L'épouse de Ghosn écrit à Human Rights Watch

JusticeLa femme de Carlos Ghosn a écrit à Human Rights Watch pour dénoncer les conditions de détention de son mari, incarcéré au Japon.

Carlos Ghosn est inculpé au Japon pour abus de confiance et minoration de déclarations de revenus aux autorités boursières. (Photo d'archives)

Carlos Ghosn est inculpé au Japon pour abus de confiance et minoration de déclarations de revenus aux autorités boursières. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Carole Ghosn, la femme de Carlos Ghosn, a écrit une lettre à l'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch où elle se plaint des «rudes» conditions de détention du patron de Renault.

Dans ce courrier de neuf pages que l'AFP a pu consulter dimanche, Mme Ghosn déplore le fait que son mari soit détenu, depuis son arrestation le 19 novembre, dans une cellule éclairée nuit et jour, et qu'il n'ait pas accès à son traitement médical quotidien.

«Pendant des heures chaque jour, les inspecteurs l'interrogent, l'intimident, le sermonnent et l'admonestent, dans l'intention de lui extirper une confession», écrit Carole Ghosn à propos de son époux. L'homme d'affaires de 64 ans est inculpé au Japon pour abus de confiance et minoration de déclarations de revenus aux autorités boursières sur huit années. Il clame son innocence.

Dans sa lettre, sa femme affirme en outre que les enquêteurs ont mis la pression sur son mari pour qu'il signe des documents en japonais, une langue qu'il ne maîtrise pas, et dont seule une traduction orale lui a été faite, sans la présence de son avocat. «J'exhorte Human Rights Watch à mettre son cas en lumière (...), à pousser le gouvernement à réformer son système draconien de détention et d'interrogatoire», a demandé Mme Ghosn.

Un lit à l'occidentale

Les conditions de détention de l'ex-patron des constructeurs automobiles japonais Nissan et Mitsubishi Motors ont suscité des critiques. M. Ghosn n'a eu le droit jusqu'à présent de recevoir que ses conseils et des représentants des pays dont il détient un passeport (Brésil, France et Liban). Mais une décision de justice la semaine dernière l'a autorisé à recevoir dorénavant des visites de famille.

L'avocat principal de M. Ghosn, Motonari Otsuru, a nié la semaine dernière que son client ait été contraint de signer des documents écrits en japonais. «M. Ghosn ne nous a pas dit une seule fois qu'il ait dû signer quoi que ce soit dans une langue qu'il ne comprend pas», avait-il dit à des journalistes.

Il avait aussi précisé que son client avait été transféré dans une cellule plus spacieuse, munie d'un lit à l'occidentale, et assuré que M. Ghosn ne s'était jamais plaint auprès de lui de ses conditions de détention. (afp/nxp)

Créé: 14.01.2019, 02h28

Articles en relation

Carlos Ghosn: une proche a touché 500'000 euros

Japon Mouna Sepehri, proche de Carlos Ghosn et directrice déléguée à la présidence de Renault, est soupçonnée de fraude. Renault dénonce une «campagne de déstabilisation orchestrée» Plus...

Ghosn inculpé pour abus de confiance

Japon Le patron de Renault est inculpé par la justice japonaise pour abus de confiance et revenus minorés. Son avocat va demander une libération sous caution. Plus...

Ghosn fiévreux, les auditions suspendues

Japon Les auditions du patron de Renault, toujours en garde à vue au Japon, ont dû être suspendues jeudi car il est fiévreux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...