Les frappes américaines font 120 morts chez les djihadistes

SyrieLes premiers avions de l'armée américaine et des pays arabes ont démarré l'offensive contre les djihadistes. Les terroristes ont menacé d'exécuter un otage français.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La coalition dirigée par les Etats-Unis a pour la première fois attaqué mardi par air et par mer des positions du groupe extrémiste de l’État islamique en Syrie, notamment à Raka, QG de l'EI. Une cinquantaine de frappes ont été recensées. La Jordanie a participé à l'opération. L'assaut intervient à la veille de l'ouverture à New York de l'Assemblée générale de l'ONU.

Le Pentagone a précisé que les frappes avaient été menées «au moyen d'avions de chasse, de bombardiers et de missiles Tomahawk» tirés notamment depuis des navires opérant dans les eaux internationales de la Mer Rouge et du Golfe.

Au moins 120 djihadistes tués

Les frappes ont causé la mort d'au moins 120 djihadistes et fait 300 blessés, selon une ONG Parmi les morts, figurent 70 membres de l'organisation extrémiste Etat islamique (EI) et 50 appartenant à al-Qaïda. En outre, les frappes ont fait 300 blessés dans les rangs de l'EI, dont 100 grièvement atteints transférés en Irak, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH)

Coalition avec les pays arabes

But officiel de l'opération: empêcher des «attaques imminentes» contre les intérêts américains et occidentaux, a déclaré le contre-amiral John Kirby, porte-parole du département américain de la Défense.

Cinq nations moyen-orientales (Jordanie, Bahreïn, Qatar, Arabie saoudite, Emirats arabes unis) «ont participé ou appuyé» ces frappes, selon le Pentagone. L'armée jordanienne a confirmé son engagement en précisant avoir mené des raids contre des «groupes terroristes» qui projetaient des attentats en Jordanie.

D'après un responsable américain, outre une vingtaine de raids visant la ville de Raqa, centre du pouvoir de l'EI, les frappes ont aussi atteint des cibles sur la frontière irako-syrienne. «Les explosions étaient très puissantes», a déclaré un militant antirégime à Boukamal, à la frontière avec l'Irak. Selon un décompte de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), ONG basée à Londres, 120 combattants de l'EI auraient perdu la vie.

Front al Nosra visé

D'autres raids aériens ont pris pour cible les positions du Front al Nosra, groupe affilié à Al-Qaïda, dans deux provinces du nord-ouest de la Syrie, à Alep et à Idlib, ajoute l'OSDH. Une trentaine de combattants du Front y auraient été tués, selon l'ONG.

A Damas, le régime du président Bachar al-Assad, considéré comme illégitime par les Etats-Unis, a affirmé avoir été informé lundi de l'intention de Washington de frapper les positions djihadistes . Les autorités syriennes ont également déclaré soutenir tout effort international contre les djihadistes .

«La Syrie soutient tout effort international pour combattre le terrorisme, (comme) celui de Daesh (un des acronymes en arabe de l'EI) et d'al-Nosra, tout en insistant sur le respect de la souveraineté nationale et conformément aux lois internationales», a indiqué le ministère dans un communiqué.

L'opposition syrienne a salué les frappes tout en insistant sur la nécessité de faire pression sur Bachar, qu'elle cherche à renverser.

Otage en Algérie

Cette opération survient au moment où un Français est retenu en otage en Algérie par un groupe lié à l'EI. Un guide de haute montagne de 55 ans a été enlevé près de Tizi Ouzou, à l'est d'Alger. Ses ravisseurs ont menacé de l'exécuter dans les 24 heures si la France ne cessait pas ses frappes contre l'EI en Irak. Le premier ministre français Manuel Valls, en visite en Allemagne, a affirmé qu'il n'y aurait «aucune négociation» avec les preneurs d'otages.

A la veille des raids en Syrie, l'EI a appelé ses partisans, dans un message publié en plusieurs langues, à tuer les citoyens, notamment américains et français, des pays appartenant à ladite coalition.

Progression freinée

L'objectif de l'EI est actuellement de s'emparer de la ville stratégique d'Aïn al-Arab, 3e ville kurde de Syrie, dont la prise lui permettrait le contrôle d'une longue bande de la frontière syro-turque. Mais après s'être emparés depuis une semaine de plus de 60 villages près de cette ville, leur progression d'abord rapide a été ralentie lundi par les combattants kurdes aidés de leurs frères d'armes venus de Turquie, selon l'OSDH.

La progression djihadiste, a poussé plus de 130'000 kurdes syriens à fuir et traverser en Turquie, selon l'ONU et le gouvernement turc. Ce dernier a assuré que son pays avait «pris toutes les mesures nécessaires au cas où l'afflux de déplacés se poursuivrait».

Sur un autre front du conflit syrien, l'armée israélienne a abattu mardi un avion syrien, apparemment un MIG-21, qui s'était approché de la ligne de démarcation sur le plateau du Golan dont une partie est occupée par Israël, selon la radio militaire israélienne.

Obama à l'ONU

L'opération de la coalition en Syrie a débuté quelques heures avant l'arrivée de Barack Obama à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU. Il ne devrait pas manquer d'appeler à l'élargissement de la coalition, qui compte aujourd'hui environ 40 pays. (afp/nxp)

Créé: 23.09.2014, 09h34

Dossiers

Articles en relation

Les djihadistes appellent à tuer des citoyens de la coalition

Etat islamique Les Etats-Unis et la France sont les deux pays qui ont jusqu'à présent mené des frappes aériennes en Irak sur des positions de l'EI, un groupe qui a déclaré en juillet un «califat» à cheval sur la Syrie et l'Irak. Plus...

Plus de 130'000 Kurdes de Syrie ont fui en Turquie

Etat islamique Selon les autorités turques, plus de 130'000 Kurdes de Syrie ont franchi la frontière pour échapper à la dernière offensive des djihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le nord-est du pays. Plus...

Les djihadistes d'Al-Nosra ont exécuté un soldat libanais

Conflit en Syrie Il s'agit de la première revendication du genre faite par Al-Nosra depuis le rapt le 2 août d'une trentaine de soldats près de la frontière syrienne. Plus...

Plus de 60'000 Kurdes de Syrie se réfugient en Turquie

Etat islamique L'Etat islamique a pris le contrôle de 60 villages kurdes en deux jours, dont 40 vendredi. Des combattants kurdes sont venus de Turquie pour combattre le groupe ultra-radical qui menace la ville d'Aïn al-Arab, dans la province d'Alep. Plus...

«Nous sommes en guerre» contre l’État islamique

France De nombreux éditorialistes de la presse quotidienne française constatent mardi que «nous sommes en guerre», après les appels au meurtre de Français par le groupe de l’État Islamique (EI). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.