Le fils de l’ex-président kirghize arrêté à Londres

KirghizstanLe fils de l’ancien président du Kirghizstan, réfugié à Londres depuis que son père a été chassé du pouvoir en 2010, a été arrêté. Il pourrait être extradé vers les Etats-Unis.

Maxime Bakiev est accusé de détournements de fonds et d'abus de pouvoir.

Maxime Bakiev est accusé de détournements de fonds et d'abus de pouvoir.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président du Kirghizstan, Kourmanbek Bakiev, avait été renversé à la suite d’importantes manifestations violemment réprimées, qui avaient fait une centaine de morts. Son fils Maxime, poursuivi par le nouveau pouvoir pour détournement de fonds et abus de pouvoir, avait demandé l’asile politique en Grande-Bretagne peu après, en juin 2010.

«Le 12 octobre, la police britannique a arrêté Maxime Bakiev à la demande des autorités kirghizes et américaines, qui l’accusent de crimes graves», a annoncé la présidence kirghize sur son site internet sans donner plus de précision sur ce qui lui est reproché.

Puisqu’il n’y a pas de traité d’extradition entre le Kirghizstan et la Grande-Bretagne, «les autorités britanniques examinent une éventuelle extradition vers les Etats-Unis». «La législation américaine prévoit une longue peine de prison pour les crimes dont Maxime Bakiev est accusé», a-t-elle ajouté.

Surnommé «le prince» pour ses goûts de luxe, Maxime Bakiev, 34 ans et plus jeune fils du président, était sous le régime de son père à la tête de l’Agence pour le développement, les innovations et l’investissement. Il était également chargé de négocier les contrats d’approvisionnement en combustible de la base américaine au Kirghizstan, principale base arrière pour les opérations en Afghanistan.

Selon Interpol, il est recherché pour fraude par un tribunal de Bichkek. Son père est actuellement réfugié au Belarus. (ats/afp/nxp)

Créé: 13.10.2012, 10h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.