Passer au contenu principal

À Hong Kong, les réseaux sociaux déclarent la guerre à Pékin

Après Facebook et Twitter, YouTube agit à son tour contre la propagande des autorités chinoises qui tentent de discréditer les manifestants.

Des manifestants hongkongais.
Des manifestants hongkongais.
REUTERS

«Des gens n’arrêtent pas de me dire de dégager, d’autres de me demander de l’aide. Je vais changer de compte Telegram.» Comme de nombreux autres, cette Hong­kongaise prodémocratie est la cible de sbires de Pékin qui déploie un arsenal en ligne pour étouffer la contestation populaire qui secoue la région chinoise semi-autonome depuis plus de deux mois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.