L’Inde stagne et peine à relancer sa croissance

AsieLe budget fédéral présenté samedi a déçu les analystes, qui redoutent que le ralentissement observé depuis deux ans se prolonge.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’était il y a trois ans à peine. L’Inde était l’une des économies les plus dynamiques du monde avec 7% de croissance. Dans l’intervalle, la crise du secteur bancaire plombé par les créances douteuses, l’annulation brutale et le remplacement de 86% du papier-monnaie, puis les complications de la réforme de la TVA et la GST ont freiné l’investissement ainsi que la consommation. Sur l’exercice 2019-2020, qui s’achève le 31 mars, la Banque centrale table sur 5% de croissance. Du jamais vu depuis onze ans.

Une lourde tâche

L’ancien gouverneur de la Banque centrale, Raghuram Rajan, a évoqué début décembre un risque de récession, s’inquiétant de la hausse du chômage, qui touche 7% des actifs, au plus haut depuis quarante-cinq ans. Et, selon lui, les baisses d’impôts sur les sociétés accordées l’an dernier ne suffiront pas à encourager l’investissement. D’autres, comme l’ancien ministre des Finances, Manmohan Singh, craignent une possible stagflation. L’indice des prix à la consommation a bondi de 2 à 7,3% l’an dernier.

Samedi, en présentant le budget pour l’année fiscale 2020-2021, la ministre des Finances, Nirmala Sitharaman, avait donc la lourde tâche de relancer l’activité sans aggraver le déficit, qui grimpera à 3,8% en 2019-2020.

Côté relance, le budget met l’accent sur les infrastructures de transports notamment, avec des investissements en hausse de 7%. Surtout, les aides à l’agriculture et au secteur agroalimentaire vont grimper de 13% sur un an à 2650 milliards de roupies (35 milliards de francs).

Dans les zones rurales, les subventions alimentaires ainsi que celles pour l’achat d’engrais, d’essence et les aides à l’emprunt augmenteront de 17% par rapport à 2018-2019. Le secteur primaire emploie 44% des actifs: la ministre espère doper le revenu des paysans et la consommation rurale pour soutenir la demande intérieure.

Privatisations en vue

Ces dépenses seront financées par la privatisation d’entreprises publiques, dont la compagnie Air India, ainsi que par des hausses d’impôts. La ministre parie sur une envolée de 8% des revenus fiscaux alors qu’ils ont baissé d’autant l’an dernier. Les cessions d’actifs rapporteraient 27 milliards de francs. Cette prévision paraît optimiste: Air India cherche un repreneur depuis environ deux ans.

Les analystes espéraient des mesures fortes en faveur du secteur bancaire et des petites entreprises. De plus, le budget n’a dévoilé aucune réforme majeure. Le pouvoir fédéral continue de miser sur les subventions pour redresser l’agriculture. Les économistes préconisent plutôt d’accélérer le versement des aides sociales sur les comptes bancaires des paysans. Cela limiterait les détournements dont sont victimes les produits subventionnés à la vente.

Ils conseillent aussi d’investir dans la préservation des ressources en eau et la fertilité des sols. Enfin, le budget de la Défense accapare toujours 10% des dépenses, contre 3% pour la santé publique et autant pour l’éducation, alors que la moitié de la population a moins de 25 ans.

Créé: 02.02.2020, 17h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.