Inondations: au moins 58 morts en Papouasie

IndonésieDes pluies torrentielles ont fait au moins 58 morts et 59 blessés, ce week-end dans la province indonésienne de Papouasie.

Les inondations à Sentani, à une vingtaine de kilomètres de la capitale provinciale de Jayapura, ont été provoquées par des pluies torrentielles samedi. (Dimanche 18 mars 2019)

Les inondations à Sentani, à une vingtaine de kilomètres de la capitale provinciale de Jayapura, ont été provoquées par des pluies torrentielles samedi. (Dimanche 18 mars 2019) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins 58 personnes ont trouvé la mort dans des inondations qui ont frappé la province indonésienne de Papouasie. Ce nouveau bilan a été annoncé dimanche par l'agence de gestion des catastrophes.Des inondations à Sentani, à une vingtaine de kilomètres de la capitale provinciale de Jayapura, ont été provoquées par des pluies torrentielles samedi. Elles ont aussi fait 59 blessés.

«Le nombre de victimes et l'incidence de la catastrophe vont probablement augmenter puisque les équipes de secours s'efforcent encore d'accéder à d'autres zones touchées», a indiqué le porte-parole de l'agence, Sutopo Purwo Nugroho. «C'est un glissement de terrain» en amont de la zone «qui semble être à l'origine des inondations», a-t-il précisé.

Plusieurs dizaines de maisons ont été endommagées. Et si le niveau de l'eau commence à décroître, les évacuations continuent.

«Les équipes de secours procèdent à des évacuations mais elles n'ont pas atteint toutes les zones touchées à cause d'arbres tombés, de roches et de boue» qui bloquent les voies de communication, a détaillé Sutopo Purwo Nugroho. Des images vidéo de la zone montraient des sauveteurs en train d'alimenter en oxygène une victime bloquée par un arbre tombé.

Saison des pluies

Des arbres déracinés et quantité de débris jonchent les routes, tandis qu'à l'aéroport de Jayapura un petit avion apparaît endommagé par les inondations. L'aéroport de la capitale régionale reste ouvert, a précisé cependant le ministère des Transports.

Lilis Puji Hastuti, une jeune femme de 29 ans vivant à Sentani a raconté avoir dû fuir quand de l'eau a envahi sa maison, montant jusqu'aux genoux. «Nous avons immédiatement pris nos affaires et nous sommes allés chercher refuge chez notre voisin», a-t-elle expliqué à l'AFP. La mère de deux enfants dit craindre «en plus des inondations, des glissements de terrains, parce que nous nous trouvons juste au pied de la montagne».

Des dizaines de blessés ont été transportés sous une tente où des médecins leur viennent en aide, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les inondations sont fréquentes pendant la saison des pluies en Indonésie, d'octobre à avril. En janvier, au moins 70 personnes avaient trouvé la mort dans des inondations et glissements de terrain dans le sud de l'île de Célèbes. Ces dernières semaines, des centaines d'habitants ont dû évacuer les environs du fleuve Citarum, dans la province de Java occidental, en raison d'inondations.

La province indonésienne de Papouasie est située à l'ouest de l'île de Nouvelle-Guinée, dont l'autre moitié est partagée par la Papouasie-Nouvelle-Guinée, ancienne colonie australienne devenue indépendante. C'est l'une des régions parmi les plus pauvres d'Indonésie, et le théâtre d'affrontements sporadiques entre rebelles indépendantistes et l'armée. (afp/nxp)

Créé: 17.03.2019, 06h31

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.