Passer au contenu principal

Inquiétude et colère dans Sydney asphyxiée

Depuis septembre, Sydney respire la fumée des feux de forêts alentour. Impuissants, les habitants s’organisent.

Sydney s'efface dans un nuage de fumée.
Sydney s'efface dans un nuage de fumée.
Diane Zinsel

À Sydney, l’air est opaque et il pleut des cendres. «J’ai mal à la tête et la gorge irritée. Je me lève plusieurs fois par nuit pour boire tellement je me sens desséchée», explique Kira, 31 ans, qui s’est acheté il y a quelques semaines un purificateur d’air. Wouter, un quadragénaire d’origine belge qui vit dans les quartiers est de Sydney avec sa femme et sa fille, a fait de même. Il le met «au max» les jours où la qualité de l’air est vraiment mauvaise. «J’ai normalement un très bon système immunitaire, mais en raison de la fumée j’ai attrapé plusieurs infections virales et mes sinus sont régulièrement bouchés», soupire l’informaticien.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.