Le Japon arrête son dernier réacteur nucléaire

EnergieLe dernier réacteur nucléaire encore en service au Japon est en train d'être arrêté. Lundi, à la fin de la procédure, le Japon sera totalement privé d'énergie nucléaire.

L'unité 4 de la centrale d'Ohi était le dernier réacteur à être encore en activité au Japon.

L'unité 4 de la centrale d'Ohi était le dernier réacteur à être encore en activité au Japon. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le seul réacteur nucléaire en service au Japon était dimanche en train d'être stoppé pour maintenance. Cette opération, qui était prévue, va totalement priver l'archipel d'énergie atomique dès lundi pendant une période indéterminée.

«Les procédures d'arrêt du réacteur 4 d'Ohi (ou Oi, ouest) ont débuté dimanche vers 16h40 (09h40 en Suisse) et son arrêt sera effectif lundi matin», a indiqué à l'AFP un porte-parole de la compagnie Kansai Electric Power (Kepco).

Toutes les centrales nippones avaient été progressivement mises hors service sine die à la suite de l'accident de Fukushima, dans le nord-est du Japon. La centrale nucléaire du même nom avait subi d'importants dommages, suite au séisme et au tsunami du 11 mars 2011. Depuis, les annonces de fuites d'eau contaminée sont quasi quotidiennes.

Kepco avait toutefois reçu en juin 2012 des élus locaux et du Premier ministre d'alors, Yoshihiko Noda, l'autorisation de remettre en exploitation les réacteurs 3 et 4 d'Ohi.

L'unité 3 avait été relancée le 1er juillet l'année dernière avant d'être à nouveau stoppée le 2 septembre dernier pour un entretien. Ces contrôles sont obligatoires après environ 13 mois de fonctionnement en continu.

L'unité 4 avait pour sa part été réactivée le 19 juillet 2012. Une fois celle-ci coupée, le Japon devrait donc se retrouver à nouveau totalement privé d'énergie nucléaire plusieurs mois. «Le pays du soleil levant» avait connu une période «sans» nucléaire (malgré un parc de 50 unités) de mai à juillet 2012.

Energie thermique

Avant la catastrophe nucléaire de Fukushima, les réacteurs fournissaient environ un quart de la production électrique du pays. Il y avait alors 54 réacteurs exploitables.

Si les compagnies parviennent néanmoins à fournir assez d'électricité sans qu'aucun ne fonctionne, c'est qu'elles font turbiner à plein régime des centrales thermiques et que les consommateurs font des économies.

Une situation qui satisfait nullement le gouvernement actuel ni les industriels. La facture d'importation d'hydrocarbures a explosé et le déficit commercial s'est creusé. Pourtant, aucun réacteur nucléaire ne peut redémarrer, tant que l'autorité nucléaire (statutairement indépendante) ne s'est pas prononcée sur sa sûreté.

Des travaux sont prévus dans toutes les centrales pour que les équipements soient mis en conformité avec les nouvelles normes imposées par l'autorité elle-même - tant vis-à-vis des catastrophes naturelles que des actions terroristes.

Un Japon sans atome

Le gouvernement de droite de Shinzo Abe est pour sa part favorable à la réactivation des réacteurs du pays, mais il assure qu'il se conformera à l'avis de l'autorité.

Les organisations antinucléaires et une partie de la population aimeraient au contraire que l'arrêt des centrales soit définitif, puisque la situation actuelle prouve, selon elles, que le Japon peut se passer de l'atome. (ats/nxp)

Créé: 15.09.2013, 12h17

Articles en relation

Nouvelle fuite à Fukushima

Japon La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima a annoncé jeudi avoir détecté des substances radioactives dans un fossé de drainage directement relié à l'océan Pacifique. Plus...

La crise de l'eau contaminée «n'est pas si inquiétante»

Fukushima Les effets sur l'environnement des fuites d'eau radioactive à la centrale accidentée ne doivent pas tant inquiéter, a assuré mercredi le président de l'autorité nucléaire. Plus...

Tepco ne sera pas poursuivi pour négligence

Fukushima La justice japonaise ne lancera pas de poursuites pour négligence contre Tepco puisqu'elle estime que le dirigent de la centrale de Fukushima ne pouvait pas prévoir le tsunami. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.