Le Japon et l'Asean réaffirment «la liberté de survol»

AsieCette déclaration a été prise après que la Chine a annoncé une zone d'identification aérienne controversée en mer de Chine orientale.

Le Japon et son Premier ministre Shinzo Abe (au centre) accueillent le sommet de l'Asean

Le Japon et son Premier ministre Shinzo Abe (au centre) accueillent le sommet de l'Asean Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Japon et les dix pays d'Asie du sud-est (Asean) sont convenus samedi d'oeuvrer ensemble à la liberté de circulation aérienne, après la création par la Chine d'une zone d'identification aérienne controversée en mer de Chine orientale.

«Nous sommes d'accord pour coopérer davantage afin de garantir la liberté de survol et la sécurité de l'aviation civile, dans le respect des principes universellement reconnus de la loi internationale, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982», ont déclaré le Premier ministre japonais et les chefs d'Etat ou de gouvernement des dix pays de l'Asean dans un communiqué commun à l'issue d'un sommet à Tokyo.

Des relations conflictuelles avec la Chine

Dans leur communiqué commun, le Japon et l'Asean ont aussi «souligné l'importance de maintenir la paix, la stabilité et la prospérité dans la région et de promouvoir la sûreté et la sécurité maritime, la liberté de navigation, le commerce sans entrave, la retenue et la résolution des conflits par des moyens pacifiques dans le respect des principes universellement reconnus de la loi internationale».

Quatre pays de l'Asean (Brunei, Malaisie, Philippines et Vietnam) entretiennent avec la Chine des différends territoriaux dans la mer de Chine méridionale que Pékin revendique quasiment en totalité.

En conclusion de leur texte conjoint, le Japon a néanmoins réussi à faire inscrire un soutien à sa politique «active de contribution à la paix». «Le Premier ministre (japonais) Shinzo Abe a élaboré sa politique de sécurité dans le but de contribuer encore davantage à la paix et à la stabilité de la région», ont noté les signataires, alors que la Chine reproche parfois à M. Abe, un conservateur, de vouloir réarmer son pays à marche forcé. (afp/nxp)

Créé: 14.12.2013, 09h15

Articles en relation

Pékin fait monter la tension militaire avec Tokyo

Frontières La Chine a décrété une «zone aérienne d'identification» incluant des îles sous contrôle japonais. L'ambassadeur du Japon, qui a protesté, est convoqué. Plus...

Deux compagnies japonaises n'obéissent plus à Pékin

Aviation Japan Airlines et All Nippon Airways avaient pourtant dans un premier temps décidé de se conformer à cette «zone aérienne d'identification» (ZAI) au-dessus de la mer de Chine orientale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.