Le Japon rebranche ses centrales nucléaires

EnergieLe gouvernement japonais a adopté vendredi une nouvelle politique énergétique, qui revient sur la décision de mise en sommeil progressive des centrales nucléaires après la catastrophe de Fukushima en 2011.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement japonais a décidé de redonner une place d'importance à l'énergie nucléaire, alors qu'une mise en sommeil des centrales avait été privilégiée après Fukushima.

La décision annoncée vendredi risque d'être impopulaire et le Premier ministre Shinzo Abe a passé des mois à convaincre les sceptiques de sa formation, le Parti libéral-démocrate (PLD), ainsi que de son partenaire de coalition, le Nouveau Komeito, qui est contre l'énergie nucléaire.

Ce plan pourrait toutefois venir trop tard pour sauver un secteur moribond dont les pertes sont estimées à 35 milliards d'euros (42 milliards de francs). Selon une récente analyse, deux tiers des 48 réacteurs nucléaires japonais à l'arrêt pourraient devoir rester fermés en raison du coût élevé de leur mise aux normes en matière de sécurité.

Une «source importante»

Dans le nouveau plan annoncé vendredi, le nucléaire est défini comme «une source importante d'énergie de base», mais il n'y pas d'objectif chiffré sur ce qu'elle pourrait représenter. Le gouvernement considère aussi le charbon et l'hydro-électricité comme des sources énergétiques basiques.

Le Japon est parallèlement prêt à faire tout son possible pour développer les énergies renouvelables, a déclaré le ministre de l'Industrie Toshimitsu Motegi à l'issue du conseil des ministres. Un groupe de travail a été constitué au niveau ministériel dans ce but.

«Dans ce plan, il est clair que nous réduirons notre dépendance à l'électricité nucléaire par des mesures variées», a déclaré le ministre.

Promotion des énergies renouvelables

Dans son nouveau plan, le Japon dit vouloir aller au-delà des objectifs fixés par le passé en matière d'énergies renouvelables. Il mentionne dans une note de bas de page que, dans le plan précédent, ces énergies devaient contribuer à hauteur de 13,5%, soit 141,4 milliards de kilowatts à l'horizon 2020.

En mars 2011, un tremblement de terre de magnitude 9 et un tsunami ont dévasté la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi gérée par la société Tokyo Electric Power, déclenchant la plus grave catastrophe nucléaire au monde depuis celle de Tchernobyl en 1986.

Le Parti démocrate du Japon (PDJ), au pouvoir à l'époque, avait décidé la sortie du nucléaire, mais il a été lourdement battu par le PLD aux élections législatives de décembre 2012. (ats/nxp)

Créé: 11.04.2014, 08h10

Articles en relation

Un ouvrier décède à la centrale de Fukushima

Japon Un ouvrier est décédé vendredi après-midi à la centrale accidentée Fukushima Daiichi après un incident lors de travaux sur le site. Plus...

L'eau à nouveau décontaminée à la centrale de Fukushima

Japon La compagnie gérante de la centrale nucléaire accidentée a indiqué lundi avoir remis en service une partie du système de décontamination d'eau ALPS, environ une semaine après son arrêt total. Plus...

Le Japon commémore la tragédie de Fukushima

Nucléaire Les Japonais ont observé une minute de silence pour commémorer la tragédie du 11 mars 2011, un séisme, un tsunami et un accident nucléaire qui ont fait quelque 20.000 morts et laissé exsangue toute une région sinistrée. Plus...

Des réfugiés de Fukushima pourront rentrer chez eux

Japon Dès le 1er avril, 300 personnes auront la possibilité de revenir habiter à une vingtaine de kilomètres du site encore en décontamination. Plus...

Galerie photo

Des fruits et légumes mutants autour de Fukushima

Des fruits et légumes mutants autour de Fukushima Ces photos de légumes et de végétaux mal formés auraient été prises dans des villages et des villes proches de la centrale nucléaire de Fukushima.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...