Passer au contenu principal

SéismeLe bilan dépasse les 3700 morts au Népal

De violentes répliques ont encore secoué le Népal et Katmandou après le séisme qui a fait près de 3726 morts.

Sur les 32 millions de francs qu'elle avait récoltés, la Chaîne du Bonheur en a déjà affecté 29.  (Mardi 24 avril 2018)
Sur les 32 millions de francs qu'elle avait récoltés, la Chaîne du Bonheur en a déjà affecté 29. (Mardi 24 avril 2018)
Keystone
Dans la population, la colère continue à monter face à la lenteur de la reconstruction (Dimanche 24 avril 2016).
Dans la population, la colère continue à monter face à la lenteur de la reconstruction (Dimanche 24 avril 2016).
Keystone
Un séisme de magnitude 7,9 s'est a frappé le centre du Népal. Katmandou, la capitale, a été durement touchée. (25 avril 2015)
Un séisme de magnitude 7,9 s'est a frappé le centre du Népal. Katmandou, la capitale, a été durement touchée. (25 avril 2015)
Keystone
1 / 69

Le violent séisme qui a touché le Népal samedi a fait 3726 tués, selon un dernier bilan communiqué lundi 27 avril par le Ministère népalais de l'intérieur. Le précédent décompte communiqué en début de journée donnait de son côté plus de 3200 victimes.

Le tremblement de magnitude 7,8 sur l'échelle de Richter est le plus grave depuis celui de 1934, qui avait fait 8500 tués.

Certains responsables n'excluent pas qu'au total, la catastrophe ait fait plus de 5000 tués. Le séisme a été suivi de nombreuses répliques et a déclenché plusieurs avalanches sur le Mont-Everest, où commençait la saison d'alpinisme et où 18 personnes ont été tuées.

Le bilan est susceptible de s'alourdir encore. Les agences humanitaires sur place ont toujours du mal à évaluer l'ampleur des destructions et des besoins, mais ceux-ci semblent considérables.

Un alpiniste basé dans un campement de l'Everest a filmé le moment où le séisme survient:

Zones encore inaccessibles

Certaines zones montagneuses du Népal restent inaccessibles, les routes étant coupées, et le travail des secouristes est encore compliqué par le mauvais temps et les nombreuses répliques sismiques qui secouent le pays.

Des milliers de Népalais ont passé une nouvelle nuit en plein air, effrayés par les répliques sismiques. Dans la capitale et ailleurs, des familles épuisées, dont les logements ont soit été détruits, soit menacent de s'effondrer, ont posé des matelas dans les rues et ont monté des tentes pour se protéger de la pluie.

Les rares magasins ouverts n'ont plus grand-chose à proposer et le seul moyen d'obtenir de l'eau est de patienter dans les longues files d'attente qui s'étirent derrière les camions-citernes.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.