Raids meurtriers sur des fiefs rebelles syriens

Guerre civilePlus de trente personnes sont mortes samedi dans des raids aériens menés par l'armée syrienne à Lattaquié et Raga.

Image désolante d'une mosquée des alentours de Damas. Les raids aériens ont aujourd'hui eu lieu du côté de Lattaquié.

Image désolante d'une mosquée des alentours de Damas. Les raids aériens ont aujourd'hui eu lieu du côté de Lattaquié. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 30 personnes ont péri dans des raids aériens de l'armée syrienne sur des fiefs rebelles près de la ville côtière de Lattaquié et à Raqa dans le nord du pays, selon une ONG. Selon l'ONU, plus de 100'000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début de la révolte, en mars 2011.

Dans la province de Lattaquié, bastion de la communauté minoritaire alaouite à laquelle appartient le président Bachar al-Assad, au moins 20 personnes ont péri dans des raids aériens sur la ville rebelle de Salma.

Les raids sur Salma interviennent au troisième jour de la contre-offensive lancée par le régime pour repousser l'avancée des rebelles, qui se sont emparés la semaine dernière d'une dizaine de villages alaouites situés au sud et sud-ouest de Salma et près de Qardaha, ville natale de l'ex-président défunt Hafez al-Assad, père de Bachar.

«Ces villages sont stratégiques, car la plupart se situent sur des collines qui surplombent plusieurs régions de Lattaquié», selon le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) Rami Abdel Rahmane. L'ONG, proche des rebelles, a également fait état d'autres raids aériens sur des villages environnants. Ces informations restent impossibles à vérifier de manière indépendante.

«Barils d'explosifs» largués

Sur un autre front, dans le nord du pays, au moins treize civils, dont sept enfants, ont péri, et 30 ont été blessés, dans un raid aérien sur la ville de Raqa, selon l'OSDH. Un «hélicoptère militaire a lancé plusieurs barils d'explosifs sur des secteurs de la ville», dominée notamment par le groupe jihadiste de l'Etat islamiste en Irak et au Levant (EIIL), a indiqué l'ONG.

«L'armée tentait de bombarder des positions de l'EIIL dans la ville, mais a touché des civils».

En mars dernier, les rebelles avaient remporté leur victoire la plus importante depuis le début de la révolte en s'emparant de Raqa, chef-lieu d'une province qui échappe en majorité au régime, à l'exception de quelques positions militaires.

Depuis, la ville de Raqa est dominée notamment par l'EIIL. Mais selon l'OSDH, plusieurs manifestants sortent régulièrement pour dénoncer les exactions de ce groupe affilié à Al Qaïda, qui observe une pratique extrême de l'islam et qui détient des centaines de militants dans la ville.

C'est là aussi que le jésuite critique du régime de Bachar al-Assad, le père Paolo Dall'Oglio, est porté disparu début août. Selon l'OSDH, il se serait rendu à Raqa pour rencontrer des dirigeants de l'EIIL afin de négocier la libération de personnes enlevées.

Menace des Kurdes d'Irak

Dans la région de Raqa, des combats se déroulent également depuis un mois entre l'EIIL et des milices kurdes, qui aspirent à une autonomie dans le nord-est.

Samedi, le dirigeant de la région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a menacé d'intervenir dans le conflit syrien pour protéger la vie des Kurdes syriens.

Et dans l'est du pays, les jihadistes du Front Al-Nosra se sont emparés du siège du parti Baas au pouvoir dans la ville de Deir Ezzor.

A l'issue d'une rencontre avec son homologue américain John Kerry, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a annoncé vendredi que des diplomates de Moscou, qui soutient M. Assad, et de Washington, qui veut son départ, se verraient à la fin du mois d'août pour discuter de l'organisation d'une conférence de paix sur la Syrie. (ats/afp/nxp)

Créé: 10.08.2013, 14h37

Dossiers

Galerie photo

L'UNESCO inscrit six sites syriens sur la liste du patrimoine en péril

L'UNESCO inscrit six sites syriens sur la liste du patrimoine en péril Menacés par les combats et les pillages, les monuments historiques de Syrie figurent désormais sur la liste du patrimoine en péril.

Articles en relation

Damas dément une attaque contre Bachar al-Assad

Syrie Les autorités ont démenti jeudi toute attaque contre le président Bachar al-Assad, qui est apparu à la télévision priant à la mosquée. Plus...

La ville d'Alep avant et après les bombardements

Syrie Amnesty International a présenté des images satellitaires de plusieurs quartiers d'Alep complètement dévastés par les bombardements du régime et les attaques des rebelles. Plus...

Bachar al-Assad écrasera la rébellion d'une «main de fer»

Syrie Le président Bachar al-Assad a exprimé dimanche soir sa détermination à écraser d'une «main de fer» la rébellion, quelques jours après avoir affiché l'image d'un régime sûr de la victoire. Plus...

Le président Assad se dit «sûr de la victoire»

Syrie Le président Bachar al-Assad a affirmé être «sûr de la victoire» de ses troupes dans la guerre civile qui ensanglante la Syrie depuis plus de deux ans, dans un message adressé jeudi aux militaires pour la fête de l'armée. Plus...

Moscou tente de relancer la conférence «Genève 2»

Syrie La Russie a indiqué lundi poursuivre ses efforts en vue d'organiser à Genève une conférence de paix internationale sur la Syrie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.