L’Iran donne un coup de pouce à Bachar al-Assad

SyrieBachar al-Assad «participera» à la prochaine élection présidentielle en Syrie prévue en 2014, a affirmé samedi à Téhéran le chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi.

Bachar al-Assad.

Bachar al-Assad. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’Iran, l’allié régional de la Syrie, a donné samedi un coup de pouce à Bachar al-Assad en le présentant comme le président légitime. Téhéran a annoncé sa participation à l’élection présidentielle de 2014 qui devrait être pluraliste.

«Le président Assad, comme d’autres, participera à la prochaine élection, et le peuple syrien élira qui il veut» comme président, a affirmé à Téhéran le chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi. M. Salehi a par ailleurs répété la position officielle de l’Iran: «M. Assad demeurera le président légitime jusqu’à la prochaine présidentielle».

Le ministre iranien s’exprimait en présence de son homologue syrien Walid Mouallem, arrivé samedi à Téhéran, six jours après une visite à Moscou, l’autre allié du régime syrien.

Appel lancé

«La crise syrienne n’a pas de solution militaire et la seule solution est un dialogue entre le pouvoir et l’opposition», a encore souligné M. Salehi. Toutefois, selon lui, «personne ne peut demander au pouvoir syrien d’abandonner les armes», car il «n’a pas d’autre choix que de combattre les mercenaires pour rétablir le calme».

La Syrie et l’Iran ont par ailleurs dénoncé la décision des Etats- Unis de donner une aide non létale aux rebelles syriens. «Je ne comprends pas comment les Etats-Unis peuvent fournir un soutien à des groupes qui tuent le peuple syrien», a dit M. Moualem.

Critique évoquée par Téhéran

M. Salehi a de son côté jugé que l’initiative américaine allait prolonger le conflit en Syrie, où quelque 70 000 personnes sont décédées depuis mars 2011, selon l’ONU. Bachar al-Assad a toujours rejeté les appels lancés par les Occidentaux, de nombreux pays arabes, la Turquie et l’opposition syrienne à quitter le pouvoir en vue d’un règlement du conflit qui perdure depuis près de deux ans dans son pays.

L’opposition refuse elle tout dialogue qui n’aboutirait pas à un départ de Bachar al-Assad. Le président syrien se montre de son côté intraitable en affirmant que ses troupes continueront le combat jusqu’à venir à bout des rebelles, qu’il assimile à des «terroristes».

Demande par l’OSDH

Son armée a fait subir samedi un sérieux revers aux rebelles en parvenant à désserer leur étau autour d’Alep et de son aéroport.

«L’armée a restauré la sécurité et la stabilité dans les villages situés sur une route internationale (...) vers l’aéroport international d’Alep», indique un communiqué de l’armée cité par l’agence officielle SANA.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), proche des rebelles, a confirmé la reprise de cette route par l’armée. «Si l’armée réussit à la garder sous son contrôle, ceci lui donnera un avantage pour se maintenir dans l’aéroport d’Alep et même dans la ville», a déclaré à l’AFP le chef de cette ONG Rami Abdel Rahmane.

Plusieurs dizaines de tués

Dans le Nord, près de la frontière turque, l’OSDH a fait état de «combats sanglants» dans les faubourgs de Raqa, parlant d’au moins 10 tués parmi les soldats, 16 dans les rangs rebelles et de dizaines de blessés.

Et quatre soldats loyaux au régime syrien, blessés lors d’affrontements dans leur pays près de la frontière irakienne, sont actuellement soignés dans un hôpital du nord de l’Irak, a dit samedi le porte-parole du ministère irakien de la Défense, Mohammed al- Askari.

Au total, les violences ont fait samedi 49 tués à travers le pays, dont 11 civils, 10 soldats et 28 rebelles, selon un bilan provisoire de l’OSDH. Ces éléments restent imposssibles à vérifier de manière indépendante. (afp/nxp)

Créé: 02.03.2013, 15h13

Dossiers

Articles en relation

La Suisse exhortée à accueillir des victimes syriennes

Conflit en Syrie Un comité composé de politiciens et de personnalités de la société civile demande à la Confédération d'accorder le statut de réfugiés aux Syriens fuyant leur pays en guerre. Plus...

Moscou appelle l'opposition à négocier avec Damas

Syrie Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé mardi l'opposition syrienne à ouvrir des pourparlers avec le régime du président Bachar al-Assad. Plus...

Damas se dit prêt au dialogue avec les rebelles armés

Guerre en Syrie Le régime de Bachar al-Assad est prêt au dialogue avec les rebelles armés pour mettre fin au conflit, mais ces derniers ont rejeté toute négociation avant le départ du chef de l'Etat et le retrait de l'armée des villes. Plus...

En Syrie, le massacre est aussi culturel

Guerre civile La ministre syrienne de la Culture a récemment révélé qu'au moins 18 mosaïques représentant l'Odyssée ont été volées dans le nord-est du pays ravagé par la guerre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.