Passer au contenu principal

Assange demande la levée de son mandat d'arrêt

Arguant que le mandat d'arrêt britannique contre le fondateur de Wikileaks a perdu sa raison d'être, ses avocats réclame son abandon.

La justice britannique examine à partir de lundi la possibilité d'extrader le fondateur de WikiLeaks vers les États-Unis. (23 février 2020)
La justice britannique examine à partir de lundi la possibilité d'extrader le fondateur de WikiLeaks vers les États-Unis. (23 février 2020)
AFP
Julian Assange présente «tous les symptômes (de) torture psychologique», a affirmé vendredi le Rapporteur de l'ONU sur la torture, qui a pu le rencontrer en prison avec des médecins.(vendredi 31 mai 2019)
Julian Assange présente «tous les symptômes (de) torture psychologique», a affirmé vendredi le Rapporteur de l'ONU sur la torture, qui a pu le rencontrer en prison avec des médecins.(vendredi 31 mai 2019)
Keystone
Keystone
1 / 64

Les avocats de Julian Assange ont demandé vendredi à la justice britannique de lever le mandat d'arrêt britannique contre le fondateur de Wikileaks, réfugié dans l'ambassade d'Équateur de Londres depuis plus de cinq ans. La décision sera rendue le 6 février.

Problèmes de santé

Recherché par la justice suédoise qui souhaitait l'interroger à propos d'accusations de viol qu'il niait, Julian Assange s'est réfugié dans l'ambassade d'Équateur à Londres en 2012. Le parquet suédois a depuis classé l'affaire d'accusation de viol.

Le mandat d'arrêt a perdu son objectif et sa fonction, ont plaidé les avocats de Julian Assange vendredi devant le tribunal de Westminster, à Londres. Ils ont évoqué les problèmes de santé de leur client, qui n'a pas accès aux soins médicaux, ne voit pas la lumière du jour, et souffre selon eux de problèmes aux dents, à l'épaule et de dépression.

Toujours valide

Selon le parquet, le mandat d'arrêt britannique est toujours valide, car Julian Assange n'a pas respecté les conditions de la liberté sous caution qui lui avait été octroyée. Il a qualifié d'absurde la position défendue par les avocats d'Assange.

La police britannique a précisé qu'elle arrêterait M. Assange s'il sortait de l'ambassade équatorienne. Julian Assange craint d'être ensuite extradé et jugé aux Etats-Unis pour la publication par Wikileaks en 2010 de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.