Passer au contenu principal

Assange veut obtenir la grâce de Manning

Julian Assange accepte d'être extradé vers les Etats-Unis si Barack Obama accorde sa grâce à Chelsea Manning.

La justice britannique examine à partir de lundi la possibilité d'extrader le fondateur de WikiLeaks vers les États-Unis. (23 février 2020)
La justice britannique examine à partir de lundi la possibilité d'extrader le fondateur de WikiLeaks vers les États-Unis. (23 février 2020)
AFP
Julian Assange présente «tous les symptômes (de) torture psychologique», a affirmé vendredi le Rapporteur de l'ONU sur la torture, qui a pu le rencontrer en prison avec des médecins.(vendredi 31 mai 2019)
Julian Assange présente «tous les symptômes (de) torture psychologique», a affirmé vendredi le Rapporteur de l'ONU sur la torture, qui a pu le rencontrer en prison avec des médecins.(vendredi 31 mai 2019)
Keystone
Keystone
1 / 64

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, accepte d'être extradé vers les Etats-Unis si le président Barack Obama accorde sa grâce à l'ex-soldat américain Chelsea Manning, condamné pour avoir transmis plus de 700'000 documents confidentiels au site WikiLeaks, a annoncé jeudi ce dernier.

«Si Obama accorde la grâce à Manning, Assange accepte l'extradition vers les Etats-Unis en dépit de l'anti-constitutionnalité flagrante» du département américain de la Justice, a écrit Wikileaks sur Twitter.

Julian Assange est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis juin 2012 pour éviter une extradition vers la Suède où des accusations de viol sont portées à son encontre et que le fondateur de Wikileaks nie.

Grâce exclue

Agé de 45 ans, Julian Assange, qui est de nationalité australienne, craint que Stockholm ne l'extradie vers les Etats-Unis où il devrait répondre de la publication par Wikileaks de centaines de milliers de documents militaires et diplomatiques diffusés par Chelsea Manning.

L'ancien militaire, transsexuelle et qui s'appelait auparavant Bradley Manning, a été condamné en août 2013 pour avoir transmis plus de 700'000 documents confidentiels au site WikiLeaks.

Ses sympathisants placent leur espoir dans la grâce de Barack Obama avant qu'il ne quitte ses fonctions dans quelques jours, même si la Maison Blanche a déjà fait savoir qu'une telle mesure de clémence était exclue. Chelsea Manning a déjà tenté à deux reprises de mettre fin à ses jours.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.