Une attaque au mortier fait 9 blessés à Mogadiscio

SomalieParmi les victimes de l'attaque perpétrée dimanche: trois soldats, un civil, quatre ouvriers contractés par l'ONU et un employé des Nations unies.

Sept obus de mortier ont frappé dimanche après-midi l'enceinte de la zone de l'aéroport de Mogadiscio,

Sept obus de mortier ont frappé dimanche après-midi l'enceinte de la zone de l'aéroport de Mogadiscio, Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sept obus de mortier ont frappé dimanche après-midi l'enceinte de la zone aéroportuaire de Mogadiscio, qui comprend une base de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) et les bureaux des agences de l'ONU, faisant neuf blessés, a-t-on appris de sources concordantes.

«Plusieurs obus de mortier ont atterri dans la zone de l'aéroport, mais nous n'avons pas en l'état de détails sur d'éventuelles victimes», a déclaré à l'AFP Mohamed Hassan, un policier en poste près de l'aéroport.

«Acte flagrant de terrorisme»

Une source onusienne actuellement en poste à Mogadiscio a indiqué à l'AFP, sous couvert de l'anonymat, que neuf personnes avaient été blessées. Trois soldats et un civil de l'Amisom, quatre ouvriers contractés par l'ONU et un employé des Nations unies ont été blessés, selon cette source. «Aucune de leurs blessures n'est susceptible d'être fatale».

Le représentant spécial de l'ONU en Somalie, James Swan, a condamné l'attaque dans un communiqué. «Je suis consterné par cet acte flagrant de terrorisme contre notre personnel qui travaille avec le peuple somalien dans les domaines de l'humanitaire, de la promotion de la paix et du développement», a-t-il réagi.

Panique

«Fort heureusement, la majorité de nos employés sont sains et saufs. Je souhaite à nos collègues blessés un rétablissement complet», a ajouté le diplomate américain. Le communiqué des Nations unies fait état de «plusieurs» blessés sans en préciser le nombre exact.

Des témoins se trouvant à l'intérieur de la base de l'Amisom ont rapporté à l'AFP que l'attaque avait semé la panique dans l'installation. «Environ trois obus de mortier sont tombés près de l'hôpital de l'Amisom et du complexe de l'ONU. Trois soldats et plusieurs personnes sous contrat avec les Nations unies ont été blessés», a rapporté l'un d'eux, Abdulahi Hassan.

Attaque non revendiquée

«Je me trouvais près de l'endroit où l'un des obus a frappé mais il n'a pas fait de victime», a-t-il ajouté. L'attaque n'a pas été revendiquée. Par le passé, les insurgés islamistes radicaux shebab ont mené des attaques similaires contre la zone de l'aéroport.

Fortement sécurisée, cette zone abrite l'aéroport international de Mogadiscio, une importante base de l'Amisom, les bureaux des différentes agences de l'ONU ainsi que plusieurs ambassades ou représentations diplomatiques. Affiliés à Al-Qaïda, les shebab ont juré la perte du gouvernement fédéral de Mogadiscio, soutenu par l'Amisom. nur-fal/jh (afp/nxp)

Créé: 13.10.2019, 17h40

Articles en relation

Somalie: l'armée US a tué 3 civils, selon Amnesty

Afrique Amnesty International accuse l'armée américaine d'avoir tué trois civils en Somalie en mars et d'avoir affirmé qu'il s'agissait de djihadistes . Plus...

Attentat meurtrier contre la mairie de Mogadiscio

Somalie Des militants islamistes ont visé les locaux de la mairie de la capitale somalienne mercredi. On déplore au moins six morts. Plus...

Un attentat fait au moins 17 morts à Mogadiscio

Somalie L'explosion d'une voiture piégée a fait plusieurs morts et une trentaine de blessés lundi dans la capitale somalienne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.