Attentat de Manchester: frère de l'auteur extradé

Royaume-Uni À la demande de Londres, la Libye a extradé le frère de l'auteur de l'attentat-suicide de Manchester, qui avait fait 22 morts en mai 2017.

Les britanniques avaient été nombreux à rendre hommage aux victimes.

Les britanniques avaient été nombreux à rendre hommage aux victimes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le frère de l'auteur de l'attentat suicide de Manchester qui avait fait 22 morts en 2017 a été arrêté mercredi dans un aéroport londonien, a annoncé la police britannique. Il a été extradé par la Libye.

Hashem Abedi, frère de Salman Abedi, a été arrêté pour «meurtre, tentative de meurtre et complot visant à provoquer une explosion susceptible de mettre des vies en danger», a indiqué la police de Manchester dans un communiqué. «Il a été remis par les autorités libyennes à des policiers britanniques ce matin», a précisé Ian Hopkins, un responsable de la police de Manchester.

«Ils l'ont escorté sur le vol (vers le Royaume-Uni) et ils ont atterri au Royaume-Uni il y a peu de temps». Transféré dans un poste de police, il doit comparaître prochainement devant la justice, a ajouté la police.

«Moment important»

«C'est clairement un moment important dans l'enquête», a réagi la Première ministre britannique Theresa May. «J'espère que cette étape réjouira les proches de toutes les victimes», et permettra de porter cette affaire «devant les tribunaux», a-t-elle ajouté.

Une source des services de sécurité libyens avait annoncé un peu plus tôt mercredi son extradition: «Il a été remis aux services de l'ambassade britannique à l'aéroport de Mitiga (près de Tripoli), conformément à une décision de la justice libyenne et à la demande des autorités britanniques», avait indiqué Ahmed Ben Salem, porte-parole de la Force de Radaa, un groupe armé qui détenait l'accusé et qui fait office de police dans la capitale libyenne.

La Force de Radaa (dissuasion) loyale au Gouvernement libyen d'union nationale (GNA) reconnu par l'ONU, avait arrêté le frère et le père de Salman Abedi quelques jours après l'attentat. Le père avait été libéré quelques semaines plus tard.

«Au courant des détails»

Cette force avait alors indiqué alors que Hashem Abedi avait «admis qu'il se trouvait en Grande-Bretagne durant la période de préparation de l'attentat». Il était «pleinement au courant des détails de cette opération terroriste».

La police de Manchester avait affirmé de son côté avoir recueilli suffisamment de preuves pour demander et obtenir un mandat d'arrêt contre Hashem Abedi. D'habitude, la Libye n'extrade pas ses ressortissants.

Le 22 mai 2017, Salman Abedi avait fait exploser sa bombe à la sortie d'une immense salle de concert dans laquelle venait de se produire la pop star américaine Ariana Grande. Vingt-deux personnes avaient été tuées, dont sept enfants. Une centaine de personnes avaient été blessées. Salman Abedi, un Britannique de 22 ans d'origine libyenne, se serait rendu en Libye à la veille de cet attentat. (afp/nxp)

Créé: 17.07.2019, 15h33

Galerie photo

Attaque meurtrière à Manchester

Attaque meurtrière à Manchester Un attentat a fait au moins 22 morts en marge d'un concert d'Ariana Grande lundi 22 mai 2017.

Articles en relation

Une bouteille à la mer du Nord échoue en Italie

Attentat de Manchester Une bouteille jetée à l'eau par la mère d'une victime de l'attentat de Manchester de 2017, rendant hommage à sa fille décédée à l'âge de 14 ans, a été retrouvée sur une plage du sud de l'Italie. Plus...

Enquête terroriste après l'attaque de Manchester

Royaume-Uni L'attaque au couteau de Manchester fait l'objet d'une «enquête terroriste», ont annoncé les autorités mardi. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.