Passer au contenu principal

Attentat du Musée juif: appel d'un djihadiste rejeté

La justice belge a rejeté le pourvoi en cassation formé par le complice de Nemmouche. L'attentat au Musée juif de Bruxelles en 2014 avait fait 4 morts.

La justice belge a rejeté mercredi le pourvoi en cassation formé par le Français Nacer Bendrer, condamné en mars au côté de Mehdi Nemmouche pour l'attentat du Musée juif à Bruxelles. (18 septembre 2019)
La justice belge a rejeté mercredi le pourvoi en cassation formé par le Français Nacer Bendrer, condamné en mars au côté de Mehdi Nemmouche pour l'attentat du Musée juif à Bruxelles. (18 septembre 2019)
Keystone
Mehdi Nemmouche a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour la tuerie du Musée juif de Bruxelles, assortie d'«une mise à disposition» à la justice pour une durée de 15 ans. (Mardi 12 mars 2019)
Mehdi Nemmouche a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour la tuerie du Musée juif de Bruxelles, assortie d'«une mise à disposition» à la justice pour une durée de 15 ans. (Mardi 12 mars 2019)
AFP
Les témoignages de sympathies s'accumulent devant l'entrée du musée.  (25 mai 2014)
Les témoignages de sympathies s'accumulent devant l'entrée du musée. (25 mai 2014)
Keystone
1 / 23

Le dossier de l'attentat au Musée juif de Bruxelles, qui a fait quatre morts en 2014, est définitivement jugé au plan pénal. La justice belge a rejeté mercredi le pourvoi en cassation formé par le Français Nacer Bendrer, condamné en mars au côté de Mehdi Nemmouche.

Mehdi Nemmouche, djihadiste français de 34 ans, a été condamné à la prison à perpétuité pour ce quadruple assassinat «terroriste», considéré comme le premier attentat commis en Europe par un combattant revenu de Syrie. Nacer Bendrer s'est vu de son côté infliger une peine de quinze ans de prison pour lui avoir fourni les armes de l'attaque.

Ce délinquant marseillais de 31 ans était le seul à s'être pourvu en cassation contre l'arrêt rendu le 12 mars par la cour d'assises. «Aucun mémoire n'a été déposé à l'appui du pourvoi et les décisions attaquées me paraissent conformes à la loi», a déclaré l'avocat général à la Cour de cassation pour justifier sa demande de rejet.

Incarcérés en France

Après la fin de la procédure pénale, la cour d'assises doit encore se prononcer sur les dommages et intérêts réclamés par les victimes. Cette audience est prévue le 22 octobre, ont indiqué mercredi à l'AFP plusieurs avocats de parties civiles.

A l'issue du procès, les douze jurés avaient insisté sur le «rôle déterminant» joué par Nacer Bendrer dans l'attaque, même si celui-ci a toujours nié avoir remis à Nemmouche les armes qu'il demandait.

Nemmouche avait été arrêté à Marseille le 30 mai 2014, six jours après la tuerie, en possession des armes utilisées, un revolver et un fusil d'assaut de type Kalachnikov. Les deux condamnés sont actuellement incarcérés en France.

Dans un dossier distinct instruit à Paris, Mehdi Nemmouche est soupçonné d'avoir été l'un des geôliers de journalistes français séquestrés en Syrie en 2013-2014. Un autre procès se profile pour lui en France.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.