Attentats de Paris: suspect belge extradé en France

TerrorismeLa justice française va pouvoir juger un homme soupçonné d'avoir participé aux attentats du 13 novembre 2015 dans la capitale française.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un suspect belge réclamé par la justice française dans l'enquête sur les attentats djihadistes du 13 novembre 2015 à Paris a été remis mardi à la France, a indiqué un porte-parole du parquet fédéral belge confirmant une information de la télévision RTL-TVI.

Il s'agit de Yassine A., 31 ans, frère d'Oussama A., un vétéran du djihad soupçonné d'avoir piloté ces attaques depuis la Syrie et qui n'a jamais été interpellé.

Yassine A. était incarcéré en Belgique depuis son arrestation à Bruxelles fin mars 2016. «Il a été extradé vers la France en vertu d'un mandat d'arrêt international (émis à Paris) et va rester là-bas en détention provisoire», a précisé à l'AFP ce porte-parole, Eric Van Der Sypt.

«Assassinats terroristes»

L'émission du mandat d'arrêt signifie que les juges d'instruction français en charge de l'enquête sur ces attentats qui ont fait 130 morts souhaitent entendre Yassine Atar en vue d'une probable mise en examen.

Selon une source proche du dossier, il est arrivé vers 11h au Tribunal de grande instance de Paris.

Yassine A. était déjà mis en cause dans le volet belge de l'enquête. Il avait été inculpé en juin 2017 à Bruxelles pour «assassinats terroristes» et «participation aux activités d'un groupe terroriste en qualité de dirigeant».

Ce suspect avait été arrêté cinq jours après les attentats de Bruxelles (32 morts le 22 mars 2016) avec deux autres hommes. Les domiciles de proches, notamment de sa soeur Asma et de leur mère, Malika B., avaient fait l'objet de plusieurs perquisitions. Toutes deux avaient même été brièvement interpellées.

Oussama et Yassine A. sont des cousins des frères El Bakraoui, qui se sont fait exploser dans le métro et à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars 2016.

Lors de son inculpation à Bruxelles, des médias belges avaient précisé que Yassine A. était soupçonné d'avoir eu entre les mains une clé donnant accès à une planque de la commune bruxelloise de Schaerbeek où avaient été constituées les ceintures explosives utilisées à Paris.

Cette planque est une de celles qui avaient hébergé Salah Abdeslam, le seul membre encore vivant des attentats du 13 novembre, durant sa cavale de quatre mois. (afp/nxp)

Créé: 05.06.2018, 11h42

Articles en relation

Complice d'Abdeslam, Sofiane Ayari inculpé

Attentats de Bruxelles La justice belge a inculpé ce vendredi Sofiane Ayari dans le cadre de l'enquête sur les attaques du 22 mars 2016 à Bruxelles. Plus...

Pas de second procès pour Abdeslam

Fusillade en Belgique Le seul djihadiste survivant des attentats de Paris, qui a été condamné en Belgique à 20 ans de prison pour une fusillade, ne fera pas appel de son jugement. Plus...

Un convoyeur d'Abdeslam remis en liberté

Attentats de Paris La France a libéré un Belge qui avait reconnu avoir transporté Salah Abdeslam après les attentats parisiens. Il était incarcéré depuis deux ans. Plus...

Abdeslam ne fait pas appel de sa condamnation

Fusillade à Bruxelles en 2016 Le djihadiste français, qui avait participé aux attentats de Paris en 2015, a renoncé à contester sa peine de 20 ans de prison. Plus...

Salah Abdeslam serait au bord du suicide

Attentats de Paris La justice surveille étroitement le seul terroriste encore vivant des attentats de Paris, de 2015. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...