Passer au contenu principal

L’Australie accusée de payer les passeurs pour se débarrasser des réfugiés

Dans un rapport publié mercredi, Amnesty International dénonce les pratiques de Canberra.

De gauche à droite, Peter Dutton, ministre australien de l'immigration, Michael Outram, chef adjoint des gardes-frontière et douaniers australiens, et le général Andrew Bottrell, commandant de l'opération «Frontières souveraines».
De gauche à droite, Peter Dutton, ministre australien de l'immigration, Michael Outram, chef adjoint des gardes-frontière et douaniers australiens, et le général Andrew Bottrell, commandant de l'opération «Frontières souveraines».
Keystone

On savait l’Australie prête à tout pour refouler les bateaux chargés de demandeurs d’asile. Mais de là à payer les passeurs pour qu’ils s’en retournent à leur point de départ avec leur cargaison humaine, personne n’y aurait songé. C’est pourtant ce qu’Amnesty International (AI) dénonce dans un rapport publié mercredi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.