L’avion électrique atterrit sur le marché l’an prochain

TransportUne filiale d’Airbus Group devrait mettre en vente en automne 2017 son premier E-Fan, un modèle biplace.

Le 10 juillet 2015, l’E-Fan d’Airbus a survolé la Manche en trente-sept minutes.

Le 10 juillet 2015, l’E-Fan d’Airbus a survolé la Manche en trente-sept minutes. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Non, le monde de la mobilité électrique ne s’arrête plus à des noms comme Tesla, e-Golf, Nissan LEAF et Sébastien Buemi. Ou à la marque aussi vélocipédique que bernoise Stromer. Prenons de l’altitude! Une filiale d’Airbus Group, VoltAir SAS, devrait commencer la commercialisation de son premier avion électrique dès l’automne 2017.

Contacté par nos soins, l’avionneur européen préfère ne pas confirmer ce délai. Il est néanmoins annoncé dans la presse spécialisée depuis plus de deux ans, sans être démenti. La prudence d’Airbus Group trouve peut-être son origine dans une ultime hésitation: persister dans le tout électrique comme lors de la brillante démonstration du 10 juillet 2015 (survol de la Manche, de Lydd à Calais, en trente-sept minutes) ou privilégier une propulsion hybride s’inspirant de l’expérience du mois dernier, lors d’un meeting à Oshkosh, dans le Wisconsin.

Septante appareils par an

Dans les milieux industriels, l’E-Fan 2.0 tout électrique reste souvent considéré comme la première étape la plus probable. L’assemblage de l’appareil sera effectué dans une usine dont la construction commence dans six mois, à proximité de l’aéroport Pau-Pyrénées. VoltAir SAS prévoit une production de dix appareils aux cours des dix premiers mois.

«En fonction de la réponse du marché, nous envisageons ensuite une montée en cadence de 60 à 70 unités par an», indiquait Jean Botti, ex-directeur général délégué à la technologie et à l’innovation chez Airbus, jusqu’à sa démission en avril dernier. La présidente de VoltAir SAS, Agnès Paillard, s’est quoi qu’il en soit déjà assuré «une réserve foncière» pour agrandir les infrastructures d’assemblage et de production en cas de besoin.

Un petit bijou volant

L’E-Fan 2.0 se présente comme un petit bijou volant et silencieux, d’une envergure de 9,50 m et d’une longueur de 6,7 m, doté de deux places. Cet appareil, d’un poids de 550 kilos, dispose d’une autonomie de quarante-cinq minutes et quinze de réserve. Sa vitesse de croisière tourne autour des 160 km/h, avec des pointes jusqu’à 220 km/h. Il faut prévoir trois quarts d’heure pour faire le plein de ses batteries.

Cet appareil est destiné avant tout à une clientèle active dans la formation et l’entraînement de pilotes, la voltige et le remorquage de planeurs. Autrement dit le monde des aéro-clubs. Airbus Group compte en plus être en mesure de commercialiser un E-Fan de quatre places d’ici à quatre ans. Son autonomie porterait sur quatre heures de vol. Ce futur avion également tout électrique serait en priorité destiné aux clientèles insulaires.

Prix de vente

Les acheteurs potentiels pourront en temps voulu accéder à des plates-formes webiennes assumant plusieurs fonctions. Notamment la vente, la maintenance et la location à l’heure. Nos recherches nous permettent d’indiquer que les prix de vente des E-Fan 2.0 et E-Fan 4.0 oscilleront entre 300 000 et 500 000 francs.

Créé: 04.08.2016, 08h28

La contribution de Bertrand Piccard

Airbus Group contrôle les projets d’avions électriques les plus avancés. A tel point que l’avionneur européen caresse parfois l’espoir d’exploiter un premier avion régional tout électrique, transportant nonante passagers d’ici à trente ans. Son président exécutif, Tom Enders, veut même voir apparaître des aéronefs de ce type, mais à propulsion hybride, d’ici à quinze ans déjà.

Les concurrents se montrent néanmoins actifs. A commencer par l’américain Boeing, évidemment. L’allemand Siemens coopère parfois avec Airbus, parfois avec l’autrichien Diamond Aircraft.

Dans cette effervescence, la réelle contribution de Bertrand Piccard et de Solar Impulse 2 n’a certes rien de solaire. Elle relève de vols électriques de très longue durée. L’un d’entre eux a duré cent vingt heures. P.RK

Articles en relation

Ruag poursuit sa coopération avec Airbus

Aéronautique Le groupe suisse a signé un accord de cinq ans portant sur la production de grands composants pour les A320 et A330. Plus...

Airbus Group augmente son bénéfice semestriel

Aéronautique Le groupe a toutefois dû inscrire des charges de 1,4 milliard d'euros pour deux programmes d'avions. Plus...

JetBlue passe une commande à Airbus

Aviation La compagnie d'aviation américaine va débourser 3,5 milliards de francs pour s'offrir de nouveaux appareils. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...