Passer au contenu principal

UkraineL’avion de Poutine était-il visé?

L’agence russe Ria Novosti avance que le Boeing abattu pourrait avoir été confondu avec l’avion du président Poutine, qui rentrait jeudi d’Amérique latine.

Pour Vladimir Poutine, le drame montre «la nécessité d'un règlement urgent et pacifique de la crise aiguë en Ukraine».
Pour Vladimir Poutine, le drame montre «la nécessité d'un règlement urgent et pacifique de la crise aiguë en Ukraine».
ar, Keystone

Nombreuses sont les tentatives d’explications qui circulent vendredi après le terrible crash jeudi d’un Boeing de Malaysia Airlines dans l’Est de l’Ukraine.

Parmi elles, l’agence russe Ria Novosti, proche du Kremlin, rapporte que l’avion abattu a pu être confondu avec celui de Vladimir Poutine, à en croire une source de Rosaviatsia, l'Agence fédérale russe des transports aériens.

«L'avion qui ramenait Vladimir Poutine d’Amérique latine a croisé le Boeing malaisien dans le ciel de Varsovie à une altitude de 10’100 m. L'avion présidentiel y est passé à 16h21, heure de Moscou, et le Boeing à 15h44, heure de Moscou», note Ria Novosti.

Outre le voisinage temporel et géographique des deux vols, les couleurs des avions sont pratiquement les mêmes, fait remarquer la source chez Rosaviatsia.

Le crash de l'avion malaisien transportant 298 personnes dans une zone ravagée par la guerre civile en Ukraine suscitait vendredi la consternation de la communauté internationale. Retrouvez toutes les informations dans notre couverture en direct.

Un suspect ukrainien dans l'explosion du vol MH17 est retourné en Ukraine. Les Pays-Bas ont immédiatement demandé à la Russie l'extradition de cet homme soupçonné par les enquêteurs néerlandais d'avoir été impliqué dans le crash de l'avion. (2 décembre 2019)
Un suspect ukrainien dans l'explosion du vol MH17 est retourné en Ukraine. Les Pays-Bas ont immédiatement demandé à la Russie l'extradition de cet homme soupçonné par les enquêteurs néerlandais d'avoir été impliqué dans le crash de l'avion. (2 décembre 2019)
archive/photo d'illustration, AFP
Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du MH17. (Jeudi 21 juin 2019)
Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du MH17. (Jeudi 21 juin 2019)
AFP
Flifhtradar24, qui suit également les avions en temps réel, a posté sur Twitter la position du vol MH17 «juste avant sa disparition au dessus de l'Ukraine». (17 juillet 2014)
Flifhtradar24, qui suit également les avions en temps réel, a posté sur Twitter la position du vol MH17 «juste avant sa disparition au dessus de l'Ukraine». (17 juillet 2014)
Flifhtradar24
1 / 132

S.K.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.