Passer au contenu principal

Etat islamiqueL'aviation russe poursuit ses bombardements en Syrie

L'offensive russe contre l'Etat islamique (EI) se poursuit en Syrie. Moscou affirme avoir frappé 55 cibles lors de raids aériens au cours des dernières 24 heures, permettant ainsi aux forces syriennes de progresser.

Un avion russe décolle du secteur de Lattaquié. (Photo d'illustration)
Un avion russe décolle du secteur de Lattaquié. (Photo d'illustration)
AFP

Les forces syriennes avancent samedi dans la province de Hama (centre) grâce aux bombardements massifs de l'armée russe, qui a effectué plus de 50 frappes en 24 heures. Les combats étaient aussi violents dans la région de Lattaquié (ouest), fief du régime de Damas.

Au onzième jour de son intervention, la Russie a affirmé avoir mené 64 sorties en 24 heures, poursuivant ainsi l'intensification de ses bombardements entamée la veille. Selon le ministère de la Défense, ces frappes ont visé les provinces de Damas, Alep, Hama, Raqa et Idleb, détruisant 29 camps d'entraînement «des terroristes», 23 positions défensives, deux centres de commandement et un dépôt de munitions.

Ces bombardements soutiennent l'armée syrienne qui, avec les milices pro-régime, s'est emparée de la localité d'Atchane dans la province de Hama, a annoncé la télévision officielle. Des combats faisaient rage pour la conquête des collines mitoyennes au village, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Si l'armée réussissait à prendre ces hauteurs, cela lui ouvrirait la route vers Khan Cheikhoun, une ville aux mains des rebelles depuis mai 2014, sur la route internationale entre Damas et Alep.

Combats à Lattaquié

L'OSDH a aussi fait état de bombardements russes dans le nord de la région de Lattaquié, le fief de la communauté alaouite du président Bachar el-Assad sur la côte méditerranéenne, et dans le nord du gouvernorat voisin de Hama. Selon l'ONG, proche de l'opposition au régime, l'EI n'a pas de présence véritable dans ces zones.

Toujours selon l'OSDH, de violents accrochages opposaient l'Armée de la conquête, qui réunit les groupes islamistes et le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, soutenue par l'Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie, aux forces du régime, pour le contrôle de hauteurs stratégiques dans le nord-est de la province de Lattaquié.

Contre-attaque près d'Alep

Près d'Alep, la grande ville du nord du pays, ce sont les rebelles islamistes qui ont lancé une contre-attaque pour reprendre le terrain perdu la veille lors d'une offensive éclair de l'EI.

Plusieurs groupes ont repris dans la nuit le village de Tall Soussine et des combats se déroulaient pour le contrôle de Tall Qrah. Ces deux localités au nord d'Alep sont situées sur une route stratégique pour les rebelles car elle conduit vers la Turquie, l'un de leur principal allié.

Dans la même province, l'OSDH a fait état de violents combats entre les forces du régime et l'EI autour de l'aéroport militaire de Kweires, assiégé par les djihadistes depuis mai. Les soldats et miliciens pro-régime attaquaient le groupe djihadiste dans plusieurs villages autour de cette base pour desserrer l'étau.

Concertation entre Washington et Moscou

Dans le même temps, la coalition conduite par les Etats-Unis a annoncé avoir mené cinq frappes contre des positions de l'EI en Syrie et 20 autres en Irak.

Des négociations pourraient se tenir ce week-end entre la Russie et les Etats-Unis pour garantir la sûreté des opérations militaires distinctes que mènent les deux pays dans l'espace aérien en Syrie, a affirmé vendredi le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

Washington et Moscou veulent éviter tout incident entre leurs avions qui sont susceptibles de se croiser au cours de leurs raids depuis que la Russie est entrée dans le conflit le 30 septembre.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.