Il avoue le meurtre d'une étudiante chinoise

Etats-UnisL'accusé de 29 ans a admis avoir violé, tué puis décapité la jeune femme dans son appartement. Il risque la peine de mort.

L'accusé Brendt Christensen risque la peine capitale.

L'accusé Brendt Christensen risque la peine capitale. Image: I stock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un ancien étudiant américain a reconnu mercredi avoir enlevé et tué une Chinoise qui était en échange universitaire près de Chicago en 2017, au premier jour de son procès où il encourt la peine de mort.

«Brendt Christensen est responsable de la mort de Yingying Zhang», a déclaré George Taseff, avocat de la défense, en donnant des détails sur le crime lors de l'ouverture des débats, selon les médias locaux.

L'accusé, âgé de 29 ans, plaidait jusque-là non coupable. Le bureau du procureur fédéral a demandé le châtiment suprême compte tenu des tortures subies par la victime. Le corps de la jeune universitaire, disparue en juin 2017 à 26 ans, n'a jamais été retrouvé.

Enlèvement dans un campus

L'accusation a expliqué mercredi que le jeune homme avait enlevé sa victime près du campus de l'université de l'Illinois à Champaign, petite ville rurale du Midwest. Elle a été vue vivante pour la dernière fois entrant dans la voiture de l'accusé, qui travaillait également sur le campus.

Brendt Christensen l'a ensuite emmenée dans son appartement où il l'a violée, puis tuée avant de la décapiter et de cacher son corps, a raconté au jury le procureur adjoint Eugene Miller. «Il a affirmé qu'elle ne serait jamais retrouvée», a dit Eugene Miller, cité par le quotidien Chicago Tribune.

Tache de sang retrouvée au domicile

Le procureur possède les aveux de Brendt Christensen enregistrés à son insu par sa petite-amie de l'époque. Une tache de sang a également été retrouvée à son domicile, selon l'acte d'accusation.

L'accusé se serait également intéressé aux tueurs en série, a pratiqué le sado-masochisme et a tenté d'organiser un «kidnapping consensuel» sur un site fétichiste. Le jour de l'enlèvement, se présentant comme un policier intervenant sous couverture, il aurait aussi tenté d'attirer une autre victime dans sa voiture.

«Treizième victime»

Selon l'accusation, Eugene Christensen a révélé que la jeune étudiante était sa treizième victime mais l'enquête n'a pas pu étayer ses déclarations. Le procès, qui se tient à Peoria, à 250 kilomètres au sud-ouest de Chicago, a suscité un énorme intérêt en Chine, compte tenu de ses éléments dramatiques. Les autorités de Pékin ont dépêché des représentants consulaires et les parents de la victime sont venus de Chine pour assister au procès.

La famille Zhang a par ailleurs porté plainte vendredi au civil contre l'accusé et contre deux travailleurs sociaux de l'université, qui n'auraient pas prévenu les autorités quand il avait évoqué des idées de meurtre et de suicide et «une obsession pour les tueurs en série». (afp/nxp)

Créé: 12.06.2019, 22h46

Articles en relation

Le petit-fils avoue avoir décapité sa grand-mère

Frauenfeld (TG) Un jeune homme de 19 ans a reconnu avoir tué sa grand-maman de 74 ans, mi-octobre. On ignore le mobile de son acte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.