Le chef de la diplomatie italienne était à Genève

GenèvePaolo Gentiloni et Didier Burkhalter étaient à Genève pour parler sécurité et migration.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse et l'Italie ont décidé lundi de renforcer leur coopération en matière de politique européenne. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter et son homologue italien Paolo Gentiloni ont discuté de migrations et de sécurité sur le continent, soulignant des progrès.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et le chef de la diplomatie italienne du gouvernement Renzi se sont réunis à Genève, au Palais des Nations, en marge de la Conférence des ambassadeurs et du réseau extérieur 2016.

Lors de leur déjeuner de travail, les deux chefs de la diplomatie ont abordé des questions bilatérales ainsi que la politique européenne de la Suisse, les développements actuels de la politique européenne en matière de migrations et la sécurité européenne, a indiqué le DFAE dans un communiqué à l'issue de la rencontre.

Imposition des frontaliers

Au niveau de la coopération bilatérale, M. Burkhalter a relevé «les progrès réalisés dans le cadre de la révision de l'accord de police». Il a exprimé le souhait de la Suisse de «parvenir rapidement à la signature de l'accord relatif à l'imposition des travailleurs frontaliers».

Préoccupés par la problématique migratoire et la situation prévalant dans le Bassin méditerranéen, les deux ministres ont décidé de «renforcer leur collaboration en matière migratoire». Ils ont réaffirmé la nécessité d'appliquer les règles en vigueur et de continuer à se mobiliser en faveur d'une solution paneuropéenne.

Paolo Gentiloni a souligné lui aussi cette «nécessité d'une coopération entre les autorités de police et les forces de sécurité».

Ils ont aussi relevé «l'importance d'adopter une approche commune concernant la sécurité européenne». A ce titre, le conseiller fédéral a assuré son homologue italien du soutien de la Suisse à la présidence italienne de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en 2018.

Lutte contre le terrorisme

Didier Burkhalter et Paolo Gentiloni ont également exploré des pistes pour lutter contre le terrorisme et prévenir la radicalisation.

Par ailleurs, le ministre italien a expliqué que son pays soutient les efforts déployés par la Suisse pour trouver avec l'Union européenne (UE) une solution concertée en vue de la mise en oeuvre du nouvel article constitutionnel sur l'immigration.

Cité par l'agence italienne Ansa, le ministre italien a affirmé que Rome suivait avec «un grand intérêt les négociations en cours» entre Berne et Bruxelles. «L'Italie ne se résignera pas à un résultat négatif entre la Suisse et l'UE», a dit M. Gentiloni.

Il a aussi plaidé pour «une diplomatie qui doit faire l'effort de reconstruire un réseau de relations à partir de l'épicentre de la crise (migratoire actuelle, ndlr) qui est la Méditerranée».

Renforcer le multilatéralisme

Paolo Gentiloni était cette année l'orateur invité de la Conférence annuelle des ambassadeurs et du réseau extérieur qui dure quatre jours. Lundi, Didier Burkhalter a prononcé le discours inaugural de la grande réunion diplomatique helvétique. Il a plaidé pour «une Suisse engagée dans le monde, car l'avenir est à faire».

Il a estimé que la Suisse avait «de bonnes cartes en main pour contribuer de manière constructive au renforcement du multilatéralisme». L'avenir multilatéral des relations internationales et des résolutions de conflits dans un monde multipolaire a d'ailleurs été un des fils rouges de son discours.

S'agissant des relations bilatérales entre la Suisse et l'UE, Didier Burkhalter a parlé d'une «croisée des chemins». «On est en plein coeur de difficiles négociations et je reste optimiste», a-t-il glissé dans son discours. Il dit compter sur une «volonté politique (...) avec force, créativité et une dose de pragmatisme» des deux parties à l'avenir, notamment sur la question de la libre circulation des personnes. (ats/nxp)

Créé: 22.08.2016, 17h06

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.