Les Balkans fermés, il reste les itinéraires plus risqués

Crise des migrantsSlovénie, Croatie, Serbie, Macédoine… Les frontières se sont verrouillées. L’UE deal avec la Turquie, mais craint le pire.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Difficile d’imaginer la colère et le désespoir, ce mercredi, des 34 000 migrants bloqués en Grèce, dont 13 000 dans le camp de réfugiés d’Idomeni, près de la Macédoine. Depuis mardi à minuit, la «route des Balkans» est verrouillée. La Slovénie a annoncé ne plus accepter que des personnes y requérant l’asile ou des étrangers porteurs de visas pour une autre destination. Aussitôt, la Croatie s’est calée sur sa voisine, la Serbie a suivi et la Macédoine s’est alignée. Fini, donc, le «corridor» qui a vu passer l’an dernier 850 000 personnes en chemin pour le nord de l’Europe! Quel itinéraire le flux migratoire empruntera-t-il désormais?

Tarir le flux

En fait, l’Union européenne espère tarir le flux humain. Lundi à Bruxelles, lors du sommet euro-turc, il a été proposé que les migrants passés clandestinement en Grèce soient renvoyés en Turquie, où ils pourront demander l’asile. Pour chaque Syrien «réadmis» par Ankara, l’UE s’engagerait à «relocaliser» sur son propre territoire un réfugié des camps turcs. Quant aux «migrants économiques», la Turquie les renverrait chez eux…

Objectif: ruiner les passeurs clandestins en encourageant les migrants à déposer une demande d’asile en Turquie plutôt que de se lancer dans un périple dangereux. La fermeture de la route des Balkans s’inscrit dans ce cadre. Ainsi que les patrouilles de l’OTAN qui ont commencé lundi en mer Egée. Il reste que les migrants dits «économiques» n’ont rien à perdre. Quant aux candidats à l’asile, ils ne seront pas tous d’accord de déposer leur requête en Turquie, pays où leur protection n’est pas assurée et où les abus des droits de l’homme ne manquent pas, notent l’ONU et bien des ONG. Enfin, difficile d’espérer une relocalisation en Europe alors que le Vieux-Continent a le plus grand mal à se répartir les réfugiés.

La Bulgarie se barricade

En Bulgarie en tout cas, les forces de l’ordre ont déployé samedi 400 hommes supplémentaires à la frontière grecque. Signe que Sofia s’attend bien à un afflux de migrants. Quelque 2000 policiers sont aussi déjà déployés le long des 259 km de la frontière turque. Et une clôture érigée sur 30 km doit être prolongée sur 130 km. Du coup, des passeurs proposent de traverser de Turquie en Bulgarie sur la mer Noire.

Parvenir en Roumanie n’est pas moins périlleux puisqu’il faut traverser le Danube. Puis plus au nord, la Hongrie érige une clôture qui sera à terme infranchissable.

Mais ce n’est pas la seule alternative pour les migrants. Depuis la Grèce, il est possible d’aller en Albanie. Les côtes des Pouilles, en Italie, sont alors à «seulement» 70 km du port de Vlorë. En 1991, des dizaines de milliers d’Albanais avaient fui leur pays en traversant la mer Adriatique sur de frêles embarcations. Cette éventualité «ne doit pas être ignorée», a reconnu samedi Paolo Gentiloni, ministre italien des Affaires étrangères. Rome va fournir à Tirana des moyens logistiques et humains pour contrôler ses frontières.

Créé: 09.03.2016, 20h42

Articles en relation

La crise des migrants, un levier pour la Turquie face à l’Europe

Crise migratoire L’UE déchirée appelle Ankara à freiner le flux de migrants, alors que le pays en héberge déjà 2,7 millions. A quel prix? Plus...

Vives critiques contre l'accord UE-Turquie

Crise migratoire Le texte prévoit qu'Ankara reprenne tous les migrants arrivés en Europe via son territoire en échange d'une aide financière accrue. Plus...

La Slovénie stoppe net le transit des migrants

Crise migratoire Dès mercredi, seuls ceux qui veulent demander l'asile dans le pays pourront franchir la frontière. Et la Serbie va s'aligner à cette décision. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.