Béchir sera remis à la Cour pénale internationale

L'ex-président soudanais est recherché depuis 2009 pour répondre d'accusations de génocide et crimes de guerre durant le conflit au Darfour.

L'ex-président soudanais Omar el-Béchir prononçant un discours à la veille du 63e jour de l'indépendance du pays (31 décembre 2018).

L'ex-président soudanais Omar el-Béchir prononçant un discours à la veille du 63e jour de l'indépendance du pays (31 décembre 2018). Image: archive/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Soudan va remettre l'ex-président Omar el-Béchir à la Cour pénale internationale (CPI), où il est recherché depuis 2009 pour répondre d'accusations de génocide et crimes de guerre durant le conflit au Darfour, a affirmé mardi un haut responsable soudanais.

Incarcéré à Khartoum depuis sa destitution en avril 2019, Omar el-Béchir, 67 ans, est recherché par la CPI, basée à La Haye, pour des crimes au Darfour (ouest), durant un conflit meurtrier qui a éclaté en 2003 avec des insurgés issus de minorités ethniques s'estimant marginalisées.

Trois autres personnes sont poursuivies par la CPI pour les mêmes chefs d'accusation: Ahmed Haroun, Abdelrahim Mohammad Hussein et Ali Kosheib.

«Ceux qui ont été accusés par la CPI doivent y aller», a affirmé Mohamed al-Taayichi, membre du Conseil souverain soudanais, dans un communiqué.Cette déclaration survient après qu'une délégation du gouvernement a rencontré des groupes rebelles dans la capitale du Soudan du Sud, Juba.

Accord trouvé

La justice et la réconciliation au Darfour - où 300'000 personnes ont été tuées et des millions déplacées depuis le début du conflit selon l'ONU -, ont été au coeur des discussions, a précisé Mohamed al-Taayichi.

La rencontre a abouti à un accord pour la mise en place de plusieurs mécanismes pour pacifier la région, d'après la même source.

Le conflit au Darfour a éclaté en 2003 quand des rebelles issus de minorités ethniques s'estimant marginalisées ont pris les armes contre le régime de Béchir. (afp/nxp)

Créé: 11.02.2020, 17h10

Articles en relation

Enquête au Soudan pour crimes de guerre

Afrique L'ancien président du Soudan Omar el-Béchir fait l'objet d'une enquête pour les crimes commis au Darfour à partir de 2003, a annoncé dimanche le procureur général. Plus...

Béchir condamné à 2 ans de «résidence surveillée»

Soudan Accusé de corruption, l'ancien président soudanais encourait jusqu'à 10 ans de prison. Il a pris 2 ans en «résidence surveillée». Plus...

Le parti de Béchir dénonce un «gouvernement illégal»

Soudan Le président déchu Béchir avait été destitué par l'armée en avril dernier, après 30 ans de pouvoir sans partage sur le pays. Plus...

L'ex-président Béchir bientôt fixé sur son sort

Soudan La justice soudanaise rendra son verdict le 14 décembre dans le procès pour corruption du dirigeant déchu. Plus...

Le premier gouvernement post-Béchir prête serment

Soudan Le nouveau gouvernement soudanais, formé de 18 ministres, a prêté serment. Il s'agit d'une étape majeure dans le processus de transition démocratique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.