A Belfast, même les unionistes se ruent sur le passeport irlandais

BrexitLes électeurs d'Irlande du Nord ont voté à 56% pour rester dans l'Union européenne.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Surprise en Irlande du Nord. Depuis le vote britannique pour le Brexit, on aperçoit des unionistes protestants, pourtant fidèles à la couronne, faire la queue au grand bureau de poste de Belfast pour obtenir le formulaire permettant de devenir citoyen de la très catholique République d’Irlande.

Tout Nord-Irlandais, en effet, a droit à la nationalité irlandaise. D’ailleurs, sur 1,8 million de citoyens (britanniques) du Nord, 500 000 sont déjà binationaux et disposent de députés au parlement de Dublin. Mais les protestants s’y refusaient pour ne pas trahir le Royaume-Uni. Et nombre de catholiques n’en voyaient pas l’utilité, car l’UE avait permis de gommer la frontière… Mais à présent, la donne a changé.

Vers le retour des violences?

Contrairement à l’Angleterre et au Pays de Galles, qui ont voté pour quitter l’Union européenne, les Nord-Irlandais ont été 55,8% à vouloir se maintenir dans l’UE, tout comme les Ecossais (à 62%). Aujourd’hui, même le politicien unioniste Ian Paisley Jr, qui a pourtant soutenu le Brexit, conseille aux Nord-Irlandais d’acquérir un deuxième passeport!

Chacun se demande à présent ce qu’il adviendra de «l’Accord du Vendredi-Saint», qui a mis fin en 1998 à des décennies de violence en Irlande du Nord. Tout le monde redoute un retour au conflit. Que deviendront les fonds européens soutenant les anciens miliciens, les groupes de victimes, mais aussi les programmes rapprochant les jeunes protestants et catholiques? Comment réagiront les républicains si la frontière redevient visible, gardée par des douaniers britanniques en armes? Et l’incertitude fera-t-elle fuir les investisseurs étrangers?

Un référendum pour réunifier l'île?

Les nationalistes irlandais du Sinn Féin veulent un référendum sur la réunification de l’île, eux qui pourtant cogouvernent l’Irlande du Nord avec le Parti unioniste démocratique. Ils le disent discrédité puisqu’il a prôné un Brexit que refuse la majorité. Désormais, «il y a des gens qui disent pour la première fois de leur vie qu’ils voteraient pour l’unification de l’Irlande», note Steven Agnew, leader des Verts nord-irlandais.

En attendant, les services consulaires irlandais débordent. Car en plus des Nord-Irlandais, des millions de Britanniques font valoir leurs aïeux irlandais.

Créé: 04.07.2016, 19h08

Articles en relation

Coup de théâtre! Boris Johnson refuse de succéder à David Cameron

Brexit L’ancien maire de Londres, grand favori pour devenir le prochain premier ministre britannique, a décidé de ne pas se porter candidat. Plus...

Comment refonder l’UE? Chacun des 27 Etats a ses propres priorités!

Après le Brexit Dans une étude, les visions nationales de l’Union européenne se précisent. De quoi faire dessiner l’Union de demain? Plus...

Paris veut profiter des difficultés de Londres

Places financières La capitale française se profile pour attirer à elle les acteurs financiers déroutés par le Brexit. Plus...

Le sommet post-Brexit engage l’UE à ne pas divorcer à l’amiable avec Londres

Brexit L’UE somme le Royaume-Uni d’engager le divorce au plus vite par clarté. Que retenir de ce sommet historique? Plus...

Les financiers chinois confiants après le Brexit

Sommet économique Investisseurs, patrons et officiels chinois se montrent peu inquiets. Certains entrevoient même des opportunités. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.