Benalla et Crase restent en prison

France Écroués depuis mardi, l'ancien chargé de mission à l'Elysée et son ami Vincent Crase ont vu leur premier recours rejeté par les juges.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, et son ami Vincent Crase, ex-employé de LREM, ont été maintenus en détention provisoire vendredi, la cour d'appel de Paris ayant rejeté leur référé-liberté déposé par leurs avocats, a-t-on appris de source judiciaire.

Les deux hommes ont été écroués mardi. Ils avaient été convoqués le matin-même au tribunal de Paris, conséquence de la révélation par Mediapart d'enregistrements clandestins d'une conversation entre les deux hommes le 26 juillet, alors qu'ils venaient d'être mis en examen et que la justice leur avait interdit d'entrer en contact. (afp/nxp)

Créé: 22.02.2019, 14h06

Articles en relation

Des «dysfonctionnements majeurs» à l'Élysée

Affaire Benalla Une commission sénatoriale demande des poursuites contre Alexandre Benalla. Et dénonce des dysfonctionnements au plus haut niveau de l'Etat. Plus...

Benalla placé en détention provisoire

Violences du 1er mai L'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron a été placé ce mardi soir en détention provisoire pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire. Plus...

Affaire Benalla: l'heure de vérité au Sénat

France Le Sénat doit prendre connaissance mercredi du rapport d'enquête sur l'affaire Benalla. L'ex-chargé de mission de l'Elysée a passé la nuit en prison. Plus...

Nouveau rebondissement dans l'affaire Benalla

France Un militaire proche de Benalla est accusé avoir déplacé le coffre-fort disparu de son ami avant une perquisition. Il dément. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.