Passer au contenu principal

Benoît XVI lie la pédophilie à la révolution des mœurs

Le pape émérite accuse dans une lettre le concile Vatican II et Mai 68 d’être responsables des abus sexuels sur les mineurs.

Jusque-là silencieux concernant les abus sexuels sur mineurs dans l’Église, Joseph Ratzinger estime dans une lettre qu’avec Mai 68 «la pédophilie était considérée permise et convenable».
Jusque-là silencieux concernant les abus sexuels sur mineurs dans l’Église, Joseph Ratzinger estime dans une lettre qu’avec Mai 68 «la pédophilie était considérée permise et convenable».
Reuters

À un mois et demi du synode sur la pédophilie, le pape émérite Benoît XVI est sorti de sa réserve pour s’exprimer sur le fléau des abus commis par des prêtres sur les mineurs. Un document qui revendique la nécessité de revenir à une théologie traditionnelle sévère et dont la publication même est une énigme. Joseph Ratzinger écrit en effet qu’il a averti le pape François et le cardinal secrétaire d’État du Saint-Siège, Pietro Parolin, de la parution du texte. Mais «L’Osservatore Romano» ne l’a cité, sans commentaires, qu’en dernière page. Pas exactement le traitement réservé en général à un témoignage aussi fondamental s’il avait reçu l’approbation du pape François.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.