Berlin met en garde contre une taxe sur les importations

AllemagneDonald Trump a brandi une taxe de 35% sur les importations de véhicules produits par des constructeurs allemands hors des Etats-Unis.

Sigmar Gabriel, ministre allemand de l'Economie, est monté au barricades pour défendre l'industrie automobile allemande.

Sigmar Gabriel, ministre allemand de l'Economie, est monté au barricades pour défendre l'industrie automobile allemande.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre allemand de l'Economie a mis en garde lundi Donald Trump contre l'instauration d'une taxe de 35% sur les importations de véhicules produits par des constructeurs allemands hors des Etats-Unis, alors que le futur président américain a notamment évoqué le cas de BMW.

«L'industrie automobile américaine en sortira moins bonne, plus faible et plus chère», a jugé Sigmar Gabriel, également vice-chancelier du gouvernement de coalition de la chancelière Angela Merkel, dans une émission sur internet du quotidien allemand Bild.

Le ministre réagissait à un entretien de Donald Trump publié lundi par Bild et le journal britannique Times, dans lequel le futur occupant de la Maison Blanche réitère sa menace d'imposer à 35%, au titre des droits de douanes, les importations aux Etats-Unis de produits fabriqués au Mexique.

«Je dirais à BMW que s'il veut construire une usine au Mexique pour vendre des voitures aux Etats-Unis sans une taxe de 35%, il ferait mieux d'oublier», a lancé le milliardaire new-yorkais, interrogé par Bild sur l'usine que BMW veut ouvrir à San Luis Potosi, dans le nord du Mexique, en 2019.

M. Trump distingue néanmoins le cas où le fabricant haut de gamme munichois ne destinerait pas sa production aux Etats-Unis. «S'il veut fabriquer des voitures pour le monde, je lui souhaiterais bonne route», a-t-il ainsi ajouté.

Interrogé par l'AFP, BMW n'a pas souhaité réagir directement aux déclarations de Donald Trump. La construction de l'usine de San Luis Potosi, actuellement en cours, «se poursuit comme prévu et doit être terminée en 2019», s'est contenté de dire un porte-parole du groupe de Munich.

Guerre contre les délocalisations

Ce site assurera la production de la Série 3 de BMW prévue pour le marché mondial, a précisé le constructeur, sans pouvoir dire encore dans quel pays ses voitures seront vendues. BMW a également rappelé sa présence importante aux Etats-Unis, l'usine américaine de Spartanburg (est) étant son plus grand site de fabrication au monde.

«Nous sommes un exportateur net aux Etats-Unis, où nous produisons et exportons plus de véhicules que nous ne vendons dans le pays, ce qui est évidemment bon pour l'économie», a souligné le porte-parole, parlant du marché américain comme d'une «deuxième maison» pour BMW.

Comme ses concurrents, le constructeur montre patte blanche alors que M. Trump, parti en guerre contre les délocalisations, ne semble pas vouloir faire de cadeaux aux grands noms de l'automobile mondiale.

Ford a déjà annulé un investissement de 1,6 milliard de dollars au Mexique et Fiat-Chrysler a dit vouloir rapatrier aux Etats-Unis la production d'un pick-up et créer 2000 emplois. (ats/nxp)

Créé: 16.01.2017, 11h46

Articles en relation

La «Première famille» Trump, un clan très soudé

Etats-Unis Jamais un président américain ne s'était autant appuyé sur sa famille que Donald Trump. Elle est désormais très influente. Plus...

Trump voudra très vite effacer le bilan d'Obama

USA La réforme santé du président sortant devrait subir les foudres du nouveau président qui voudra aussi prendre en main le dossier des clandestins. Plus...

Trump veut une assurance-maladie «pour tous»

Etats-Unis Alors qu'il souhaite abroger l'Obamacare, le président élu des Etats-Unis assure qu'il subsistera «une assurance pour tous». Plus...

Trump dénonce l'«erreur» de Merkel sur les réfugiés

Etats-Unis Le président américain s'est exprimé sur le Brexit, l'Otan et la politique d'Angela Merkel dans une interview à la presse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.