Passer au contenu principal

UkraineBerlin, Paris, Kiev et Moscou pour une trêve

Une trêve au 1er septembre en Ukraine est soutenue «avec fermeté» par les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand.

Kiev et les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont procédé jeudi à un nouvel échange d'une trentaine de prisonniers. (Vendredi 17 avril 2020)
Kiev et les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont procédé jeudi à un nouvel échange d'une trentaine de prisonniers. (Vendredi 17 avril 2020)
AFP
Depuis l'élection de Volodymyr Zelensky (à gauche) à la tête de l'Ukraine, les tensions avec la Russie de Vladimir Poutine (à droite) s'apaisent quelque peu. (Photo d'archives)
Depuis l'élection de Volodymyr Zelensky (à gauche) à la tête de l'Ukraine, les tensions avec la Russie de Vladimir Poutine (à droite) s'apaisent quelque peu. (Photo d'archives)
AFP
Le Fonds monétaire international et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire. L'arrangement pourrait permettre à ce pays en proie à un conflit dans sa partie orientale et à d'énormes difficultés économiques de recevoir une nouvelle aide au premier semestre. (Dimanche 5 mars 2017)
Le Fonds monétaire international et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire. L'arrangement pourrait permettre à ce pays en proie à un conflit dans sa partie orientale et à d'énormes difficultés économiques de recevoir une nouvelle aide au premier semestre. (Dimanche 5 mars 2017)
Keystone
1 / 47

Les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand ont assuré mardi soir lors d'un entretien téléphonique soutenir «avec fermeté» la mise en place dans l'est de l'Ukraine d'un cessez-le-feu, selon le Kremlin. La trêve devrait avoir lieu pour la rentrée scolaire, prévue le 1er septembre.

«Les dirigeants ont soutenu avec fermeté la décision attendue le 23 août du groupe de contact d'annoncer un cessez-le-feu à l'occasion du début de l'année scolaire», a déclaré le Kremlin dans un communiqué, à l'issue de cette conversation téléphonique au format dit «de Normandie».

«Les dirigeants ont dit leur espoir que cette trêve amènera à une amélioration constante de la situation en termes de sécurité pour les écoliers et tous les civils du Donbass», a-t-il ajouté.

Trêve sans effet en juin

Dans un communiqué de la présidence, Kiev, qui a confirmé son soutien à l'annonce d'un cessez-le-feu, a indiqué également que les quatre dirigeants avaient «réaffirmé leur engagement personnel envers les accords de Minsk», signés en février 2015.

Cette conversation téléphonique s'est déroulée entre la chancelière allemande Angela Merkel et les présidents russe, ukrainien et français, Vladimir Poutine, Petro Porochenko et Emmanuel Macron.

Selon un décompte de l'AFP, 34 soldats ukrainiens ont été tués lors d'affrontements avec les rebelles prorusses, depuis l'instauration d'une trêve le 24 juin dans l'est de l'Ukraine.

Les accords de Minsk ont donné naissance à une série de trêves entre les séparatistes et les forces de Kiev, régulièrement rompues par des flambées de violence dont s'accusent les deux camps. Les accords visent aussi à instaurer un début de dialogue politique entre les rebelles prorusses et le gouvernement de Kiev, mais peinent à être mis en oeuvre.

L'Ukraine est en proie depuis plus de trois ans à un conflit opposant séparatistes prorusses et forces gouvernementales qui a fait plus de 10'000 morts.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.