Passer au contenu principal

Présidentielle américaineBernie Sanders prêt à «travailler» avec Clinton

Le candidat septuagénaire estime que «Donald Trump serait clairement un désastre en tant que président des Etats-Unis».

Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)
Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)
Reuters
Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)
Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)
AFP
Marco Rubio, solide troisième chez les républicains selon des résultats partiels, a réalisé un bon score. Grand perdant de la soirée, Jeb Bush, l'ancien gouverneur de Floride, fils et frère de président, termine très loin derrière. (1er février 2016).
Marco Rubio, solide troisième chez les républicains selon des résultats partiels, a réalisé un bon score. Grand perdant de la soirée, Jeb Bush, l'ancien gouverneur de Floride, fils et frère de président, termine très loin derrière. (1er février 2016).
Reuters
1 / 149

Le sénateur du Vermont Bernie Sanders a affiché jeudi sa volonté de travailler avec Hillary Clinton, qui vient d'emporter les primaires démocrates américaines, afin de vaincre le républicain Donald Trump tout en réaffirmant qu'il restait pour l'heure dans la course.

«Je suis impatient de la rencontrer prochainement pour voir comment nous pouvons travailler ensemble pour vaincre Donald Trump et créer un gouvernement qui nous représente tous», a-t-il affirmé à la Maison Blanche à l'issue d'une rencontre d'un peu plus d'une heure avec le président Barack Obama.

Le candidat septuagénaire reste techniquement en course même s'il est acquis que la convention de Philadelphie fin juillet investira sa rivale.

Trump, un désastre

«Dans mon esprit, et dans celui d'une majorité d'Américains, Donald Trump serait clairement un désastre en tant que président des Etats-Unis», a-t-il ajouté, restant très évasif sur son tête-à-tête avec M. Obama.

«Il est évident que ferai tout ce qui est en mon pouvoir (...) pour m'assurer que Donald Trump ne devienne pas président», a-t-il encore ajouté.

M. Obama, à la manoeuvre depuis plusieurs jours pour s'assurer que les démocrates soit en ordre de bataille derrière Hillary Clinton pour l'élection présidentielle du 8 novembre, ne s'est pas exprimé à l'issue de cette rencontre.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.