Passer au contenu principal

Bientôt la fin de la procédure pour déficit

L'Espagne est le dernier pays de la zone euro encore soumis à une procédure pour déficit excessif. Elle devrait en sortir en mars, prévoit la Commission européenne.

Pierre Moscovici est le commissaire européen aux Affaires économiques.
Pierre Moscovici est le commissaire européen aux Affaires économiques.
AFP

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a affirmé lundi que l'Espagne, le dernier pays de la zone euro encore soumis à une procédure pour déficit excessif, devrait «très probablement» en sortir en mars.

«L'Espagne va très probablement sortir de la procédure pour déficit excessif en mars prochain», a affirmé M. Moscovici lors d'une conférence de presse à Paris. «Nous tournerons ainsi la page très douloureuse de la crise de 2008 et des déficits excessifs provoqués par la crise financière de 2008», a-t-il ajouté.

Cette nouvelle tombe à un bon moment pour le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, qui cherche une majorité pour faire passer son budget 2019 au parlement. Madrid a respecté en 2017 pour la première fois son objectif de réduction du déficit public sans renégociation en cours d'année, le ramenant à 3,07% du PIB. Mais en juillet, le nouveau gouvernement a dû relever sa prévision de déficit pour 2018 à 2,7% contre 2,2%.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.