Passer au contenu principal

BrésilBolsonaro annonce une épuration administrative

Le nouveau gouvernement brésilien veut se séparer des fonctionnaires de l’administration publique sur une base idéologique.

Jair Bolsonaro, nouveau président du Brésil et à sa droite Onyx Lorenzoni, «chef du gouvernement».

Le gouvernement du président d'extrême droite du Brésil Jair Bolsonaro a annoncé jeudi une épuration des contractuels de l'administration publique sur des bases idéologiques. La décision a été prise à l'issue du premier conseil des ministres à Brasilia.

«Nous aurons le courage de faire ce qui a peut-être manqué au dernier gouvernement, commencer à nettoyer la maison dès le début», a affirmé le «chef du gouvernement», Onyx Lorenzoni au Palais présidentiel de Planalto, à Brasilia.

M. Lorenzoni avait déjà annoncé mercredi un «nettoyage» dans son propre ministère, celui de la Maison Civile. Il avait affirmé qu'il limogerait 300 agents contractuels - embauchés sans avoir passé les concours de l'administration publique.

Epuration idéologique

Mais jeudi, il est allé plus loin, expliquant que tous les autres ministres pourraient faire de même et que le gouvernement Bolsonaro comptait mettre en place une sorte d'épuration idéologique.

«C'est le seul moyen de gouverner de façon efficace et faire ce que la société brésilienne a décidé par les urnes : mettre fin aux idées socialistes et communistes qui nous ont amenés au chaos actuel, avec le chômage (...), l'insécurité des familles, les mauvaises prestations du système de santé et des écoles qui endoctrinent au lieu d'éduquer», a-t-il expliqué.

Disparition de l'Education

En ce qui concerne les écoles, la refonte de l'administration passera notamment par la suppression d'un département de la diversité du ministère de l'Éducation. Ce dernier était notamment chargé de mettre en place des programmes scolaires sur le respect des Droits de l'Homme et le racisme.

Onyx Lorenzoni a également affirmé que le gouvernement comptait faire des économies en regroupant des services qui selon lui faisaient doublon et en mettant en place un programme de vente d'immeubles sous-utilisés appartenant aux différents ministères. Les 22 ministres du gouvernement Bolsonaro ont pris leurs fonctions mercredi.

La première réunion semble avoir été une sorte de tour de chauffe avant d'entrer dans le vif du sujet mardi au prochain conseil des ministres. «Le président a réitéré sa demande de la présentation d'une série de mesures mardi», a dit M. Lorenzoni, son homme de confiance.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.