Bolsonaro annule sa venue à New York

BrésilCensé recevoir un prix à New York mi-mai, le président brésilien a annulé sous la pression de l'opinion publique américaine.

Une pétition était lancée contre la venue de Jair Bolsonaro.

Une pétition était lancée contre la venue de Jair Bolsonaro. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président du Brésil Jair Bolsonaro a finalement renoncé à un voyage mi-mai à New York, où il devait recevoir un prix honorifique, à la suite d'une intense campagne de rejet, a annoncé vendredi son porte-parole.

«Le président Bolsonaro a décidé d'annuler ce voyage», a indiqué le porte-parole dans un communiqué, dénonçant «l'idéologisation» de l'événement et les pressions exercées sur ses organisateurs. Le maire de New York, Bill de Blasio, avait notamment décrit le président d'extrême droite comme «un être humain très dangereux».

Ce dîner de gala pour remettre à M. Bolsonaro le Prix de «Personnalité de l'année 2019», organisé par la Chambre de commerce brésilo-américaine le 14 mai, devait initialement se tenir au Musée d'histoire naturelle de New York avant que l'institution culturelle, sous la pression de l'opinion, ne renonce mi-avril à l'accueillir.

Ticket d'entrée à 30'000 dollars

Le dîner, qui affichait complet malgré le ticket d'entrée à 30'000 dollars, avait alors été déplacé à l'hôtel Marriott Marquis, dans le quartier de Times Square. Mais des manifestants se réunissaient chaque soir devant le bâtiment pour réclamer l'annulation de l'événement.

Une pétition lancée par le sénateur démocrate de l'Etat de New York Brad Hoylman pour obtenir de l'hôtel qu'il refuse d'accueillir la cérémonie avait recueilli plus de 53'000 signatures vendredi. «En accueillant cet événement, Marriott offre à Bolsonaro une plateforme qui récompense son comportement scandaleux», expliquait le texte de la pétition, mentionnant les déclarations homophobes, racistes et misogynes du président brésilien.

Plusieurs entreprises avaient renoncé à sponsoriser l'événement, dont la compagnie aérienne américaine Delta, le quotidien britannique Financial Times et le cabinet de conseil Bain & Company. (afp/nxp)

Créé: 04.05.2019, 02h57

Lula va demander la semi-liberté

L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, incarcéré pour corruption depuis avril 2018, a affirmé vendredi qu'il allait demander le régime semi-ouvert auquel il devrait avoir droit dans quelques mois après avoir vu sa peine réduite. «Je vais le demander. Je veux rentrer à la maison. Ceci dit, s'il faut pour cela que j'abandonne la lutte pour ma défense, je n'ai aucun problème à rester ici», a dit l'ex-chef de l'Etat (2003-2010). Le Tribunal supérieur de justice du Brésil avait réduit la peine de Lula, de 12 ans et un mois de prison à huit ans et 10 mois. Cette décision devrait permettre un aménagement de la peine de l'icône de la gauche latino-américaine, qui pourrait bénéficier d'un régime semi-ouvert à partir de septembre ou octobre, selon des juristes.

Articles en relation

Trop de noirs pour Bolsonaro: pub interdite

Brésil Le président brésilien a fait retirer un spot publicitaire qui mettait en scène la diversité raciale et sexuelle du pays. Plus...

New York: mobilisation indigène contre Bolsonaro

Brésil Des indigènes brésiliens ont manifesté à Manhattan contre la politique «tragique» de Bolsonaro pour l'Amazonie. Plus...

Pour Bolsonaro, le nazisme était de gauche

Brésil Après une visite au musée de l'Holocauste en Israël, le président brésilien s'est dit certain que le nazisme était de gauche. Plus...

Les Brésiliens défilent contre la dictature

Amérique latine Des milliers de Brésiliens ont manifesté dimanche pour le 55e anniversaire du coup d'Etat militaire, célébré par le président Bolsonaro. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...