Bonne nouvelle pour Trump et son mur

Etats-UnisLe gouvernement américain va pouvoir utiliser des fonds venus du Pentagone pour construire le mur à la frontière mexicaine.

Des véhicules des gardes frontaliers devant une barrière de séparation à Calexico, en Californie, en avril 2019.

Des véhicules des gardes frontaliers devant une barrière de séparation à Calexico, en Californie, en avril 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Cour suprême américaine a autorisé vendredi l'utilisation par l'administration Trump de 2,5 milliards de dollars venus du Pentagone pour construire le mur à la frontière avec le Mexique, une décision saluée par le président des Etats-Unis.

«Wow! Grande victoire sur le mur», s'est tout de suite félicité, sur Twitter, le locataire de la Maison Blanche. «La Cour suprême des Etats-Unis a renversé l'injonction d'une cour inférieure, autorisant le mur à la frontière sud de continuer», a-t-il poursuivi.

En mai dernier, un juge fédéral avait provisoirement bloqué la décision de Donald Trump d'utiliser 2,5 milliards de dollars de fonds venus du Pentagone pour le mur qu'il souhaite ériger à la frontière sud des Etats-Unis. Le président avait invoqué l'«urgence nationale» afin de pouvoir recourir à des fonds destinés à l'armée pour faire avancer sa construction en contournant le refus du Congrès de le financer.

Pour une majorité des juges de la Cour suprême - qui a basculé dans le camp conservateur - les plaignants ne peuvent contester l'attribution de ces fonds car «le gouvernement a fait, à ce stade une démonstration suffisante» du bien-fondé de leurs arguments.

Promesse phare de Donald Trump

Mais les opposants au mur frontalier ne comptent pas en rester là et l'octroi des fonds ne pourrait être que temporaire. L'ACLU, la puissance organisation des libertés civiques, a rapidement réagi vendredi, annonçant, dans un communiqué, une initiative auprès d'une Cour d'appel afin de «rétablir le blocage permanent de la construction d'un mur frontalier qui utilise des fonds militaires non autorisés».

«Les populations à la frontière, l'environnement et la séparation des pouvoirs dans notre Constitution seraient touchés de manière permanente si Trump venait à s'en sortir avec le pillage de fonds militaires pour un mur frontalier xénophobe que le Congrès a refusé,» a dit Dror Ladin, avocat de l'ACLU.

Le bras de fer au sujet des fonds destinés à la construction du mur avait provoqué en début d'année la fermeture partielle de l'administration fédérale pendant 35 jours, une durée record. Le mur, censé endiguer l'immigration clandestine d'Amérique centrale, est la promesse phare de Donald Trump. (afp/nxp)

Créé: 27.07.2019, 04h07

Les missiles nord-coréens n'étaient pas un avertissement, dit Trump

Le président américain Donald Trump a minimisé vendredi les nouveaux tirs de missiles de courte portée par la Corée du Nord. Il a estimé qu'il s'agissait d'un «avertissement» adressé à Séoul et non pas à Washington. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a qualifié les deux missiles tirés jeudi sous sa propre supervision d'«avertissement solennel» à la Corée du Sud en raison de ses projets d'exercices militaires conjoints avec les Etats-Unis. Le président américain, qui a fait du rapprochement avec l'homme fort de Pyongyang un des axes prioritaires de sa politique étrangère, a insisté sur le caractère anodin des essais nord-coréens. «Il n'a pas adressé un avertissement aux Etats-Unis», a-t-il balayé devant la presse à la Maison-Blanche.

Articles en relation

Des Marines arrêtés pour trafic de migrants

Etats-Unis 16 soldats américains ont été arrêtés, dont certains pour avoir participé à un trafic d'immigration clandestine depuis le Mexique. Plus...

Migrations: «Progrès significatifs» du Mexique

Etats-Unis Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a reconnu dimanche «les progrès significatifs» du Mexique dans la lutte contre l'immigration illégale. Plus...

La procédure de destitution de Trump a été rejetée

Etats-Unis Suite à des propos xénophobes visant des élues démocrates, le président américain était visé par une procédure de destitution de la Chambre des représentants. Plus...

Trump accusé de racisme par les démocrates

Etats-Unis La Chambre des représentants a voté une motion condamnant les «commentaires racistes» publiés sur Twitter par le président américain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.