Passer au contenu principal

Le bras de fer entre le FBI et Apple crée le malaise

Apple refuse de livrer les données de l’iPhone d’un tueur. Le patron du FBI admet que le débat est complexe. Les politiques se taisent.

Tim Cook
Tim Cook
SHAWN THEW/EPA

James Comey, le patron du FBI, était littéralement assis entre deux chaises jeudi matin au Congrès. Il a justifié face aux membres de la Commission sur le renseignement de la Chambre des représentants la volonté du FBI d’obtenir le déblocage de l’iPhone de l’un des terroristes de San Ber nardino. Mais il a reconnu que le bras de fer avec Apple, qui refuse de transmettre ces données était la question la «plus complexe» qu’il ait vue au gouvernement. «J’adore les données cryptées, a-t-il déclaré. Quand j’entends des compagnies dire «nous allons vous emmener dans un monde où personne ne peut se mêler de vos affaires», une partie de moi pense que c’est génial.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.