Passer au contenu principal

Bras de fer entre Obama et Trump sur la santé

Le président des Etats-Unis est allé devant le Congrès pour inciter les démocrates à se battre pour sauver l’assurance maladie.

Donald Trump
Donald Trump
Keystone

Donald Trump est confronté au premier casse-tête politique de sa future présidence. A quinze jours de son investiture, le républicain doit rapidement trouver une solution à sa promesse d’abolir et de remplacer l’Obamacare, le système d’assurance maladie créé pendant la présidence de Barack Obama. Pendant sa campagne électorale, Donald Trump a multiplié les critiques sur la santé et assuré qu’il créerait un système d’assurance maladie «beau», «incroyable» et «fantastique».

Le futur président semble devoir se rendre à l’évidence: à l’heure où la majorité républicaine s’apprête à réaliser son vieux rêve d’abolir l’Obamacare, elle n’a pas d’alternative et des millions d’Américains risquent de perdre leur assurance maladie. Selon Chris Collins, un représentant républicain, le parti conservateur a l’intention d’élaborer son alternative à l’Obamacare d’ici à six mois et ce malgré le fait que les républicains ont déjà voté plus de 60 fois pour abroger la réforme de la santé entrée en vigueur en 2010.

«Rendre l’Amérique de nouveau malade»

Jusqu’ici, les démocrates et Barack Obama avaient toujours réussi à bloquer les conservateurs. Mais comme le parti républicain contrôlera cette année les deux chambres du Congrès et la Maison-Blanche, l’Obamacare est sérieusement menacé. Barack Obama s’est d’ailleurs rendu au Capitole mercredi pour tenter de mobiliser les parlementaires démocrates afin qu’ils défendent le système d’assurance maladie portant son nom. Le président, qui quittera ses fonctions le 20 janvier, a exhorté son parti à faire front commun. Au Sénat, Chuck Schumer, le nouveau leader de la minorité démocrate, n’a pas perdu de temps pour sonner la charge contre Donald Trump. Il a accusé les républicains de vouloir «rendre l’Amérique de nouveau malade».

Ce slogan, qui détourne celui de Donald Trump pendant la campagne – «rendre l’Amérique de nouveau fantastique» – n’a pas plu au futur président. «Les démocrates emmenés par le clown Chuck Schumer savent à quel point l’Obamacare est mauvais», a écrit Donald Trump jeudi sur Twitter. «Mais au lieu de travailler pour l’améliorer, ils font une chose typique et blâment. Le fait est que l’Obamacare était un mensonge depuis le début.» Réponse de Chuck Schumer, jeudi en conférence de presse à Washington: «Au lieu de nous traiter de tous les noms, le président élu devrait se retrousser les manches et nous montrer un plan qui couvrirait les 20 millions d’Américains supplémentaires qui ont obtenu une couverture des frais de santé grâce à lui.»

52 millions d'inéligibles

Donald Trump et les républicains détestent l’obligation légale qu’ont les Américains de contracter une assurance maladie depuis l’Obamacare, mais ils sont confrontés à un casse-tête. Ce système imposé par le gouvernement a en revanche permis à tout le monde de contracter une assurance. S’il est abrogé, 52 millions d’Américains qui n’auraient pas pu recevoir de couverture de leurs frais de santé avant l’Obamacare, en raison de leurs antécédents médicaux, pourraient se retrouver inéligibles, selon une étude de la Kaiser Family Foundation.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.