Au Brésil, le bilan porté à 110 morts

Rupture de barrageLes pompiers ont annoncé un nouveau bilan, revu à la hausse, de 110 morts, après la rupture du barrage à Brumadinho.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le bilan de la catastrophe de Brumadinho est passé à 110 morts et 238 disparus, de nouveaux corps ayant été exhumés jeudi des tonnes de boue qui se sont écoulées après la rupture d'un barrage dans le sud-est du Brésil, ont annoncé les pompiers. Le dernier bilan, datant de mercredi soir, faisait état de 99 morts et 259 disparus.

Sur les 110 corps retrouvés, 71 ont pu être identifiés, a précisé Flavio Godinho, lieutenant-colonel de la Défense civile du Minas Gerais, qui organise et coordonne les secours. La majorité des corps «ont été retrouvés dans des couches superficielles» de boue, a-t-il précisé.

Mais pour la suite, «les recherches dépendront de travaux d'excavation et de consolidation du sol, ce qui va ralentir les opérations», a averti pour sa part Pedro Aihaea, porte-parole des pompiers de l'Etat du Minas Gerais. Plusieurs centaines de pompiers et de soldats participent aux opérations de secours et de recherche à Brumadinho depuis vendredi dernier.

La rupture du barrage de la mine Corrego do Feijao a provoqué une vague de boue de résidus miniers qui a notamment dévasté les locaux administratifs du groupe minier Vale, où les autorités estiment que se trouvaient la plupart des victimes. Le contingent de 116 hommes de l'armée israélienne qui avait prêté main forte aux secouristes brésiliens depuis lundi, avec 16 tonnes d'équipement dont des sonars, a quitté Brumadinho jeudi.

«Les vaillants soldats israéliens envoyés par le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont conclu aujourd'hui leur mission», a tweeté depuis son lit d'hôpital le président Jair Bolsonaro, opéré lundi à l'abdomen.

«Je suis reconnaissant, au nom du peuple brésilien, à l'Etat d'Israel des services rendus à Brumadinho, à nos forces armées et à nos pompiers», a ajouté le président, dont l'arrivée au pouvoir en janvier a marqué une embellie des relations avec Israel. (afp/nxp)

Créé: 01.02.2019, 00h20

A Rio de Janeiro, l'été le plus chaud depuis près d'un siècle

Rio de Janeiro a vécu son mois de janvier le plus chaud depuis 1922, date des premiers relevés de chaleur, selon l'Institut de météorologie (Inmet) qui a enregistré une température moyenne de 37,4 degrés Celsius. «Janvier 2019 est le mois plus chaud d'une série historique», a déclaré à l'AFP Thiago Sousa, météorologiste de l'Inmet. La température record dans la «ville merveilleuse» a été enregistrée le 3 janvier, lorsque le thermomètre a atteint 41,2 degrés. Jeudi, dernier jour de janvier, le mercure est monté jusqu'à 40 degrés.

Articles en relation

Le bilan de la catastrophe au Brésil s'alourdit

Rupture d'un barrage Les secours brésiliens ont encore découvert des corps, ce qui porte la tragédie de la rupture du barrage à 99 morts. Plus...

«La couche de boue fait 15 mètres»

Rupture d'un barrage au Brésil Les familles des disparus essaient de garder espoir après la rupture d'un barrage au Brésil qui a fait au moins 84 morts et 276 disparus, selon un dernier bilan. Plus...

Catastrophe au Brésil : 125 ha de forêt dévastés

Environnement L'équivalent de 125 terrains de foot ont été dévastés après la rupture de barrage de Brumadinho. Plus...

Rupture de barrage: cinq ingénieurs arrêtés

Brésil Alors que les chances de trouver des survivants de la catastrophe minière de Brumadinho s'amenuisent, le parquet de l'Etat de Minas Gerais a interpellé cinq ingénieurs. Plus...

Drame minier: peu d'espoir de trouver des survivants

Brésil Alors qu'il reste encore 279 disparus après la rupture de barrage à Brumadinho, les secouristes craignent de ne pas retrouver de survivants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.