Brésil: un député gay menacé de mort s'exile

Amérique latineUn député homosexuel a dû quitter le Brésil après avoir reçu des menaces de mort depuis l'élection de Jair Bolsonaro.

Image d'archive du député Jean Wyllys.

Image d'archive du député Jean Wyllys.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un député homosexuel, qui représente les personnes LGBT au Parlement brésilien, a annoncé jeudi qu'il renonçait à son troisième mandat. Il a également quitté son pays en raison des nombreuses menaces qu'il a reçues depuis l'élection du président d'extrême droite Jair Bolsonaro.

«Préserver une vie menacée est aussi une stratégie de lutte pour des jours meilleurs. Nous avons fait beaucoup pour le bien commun. Et nous ferons beaucoup plus quand viendront des temps nouveaux, peu importe que nous agissions par d'autres moyens», a écrit sur Twitter le député du parti socialisme et liberté (PSOL, gauche).

Selon le service de communication du Parlement, Jean Wyllys, 44 ans, n'a pas encore officialisé sa décision. Son assistante a toutefois confirmé que le député de Rio de Janeiro avait décidé de renoncer à son mandat, qui devait commencer le 1er février, et qu'il avait quitté le Brésil avec l'intention de vivre provisoirement «hors du pays», sans préciser sa destination.

Dans un entretien accordé au quotidien Folha de S. Paulo, Jean Wyllys a expliqué que ce n'était «pas l'élection de M. Bolsonaro en elle-même» qui l'avait poussé à renoncer à son troisième mandat consécutif, mais le «niveau de violence qui a augmenté depuis l'élection» de cet ex-capitaine d'armée, qui a bénéficié d'un large soutien de la part des églises évangéliques ultra-conservatrices. Il a notamment cité la multiplication des agressions et des meurtres de membres de la communauté LGBT. (ats/nxp)

Créé: 25.01.2019, 00h25

Articles en relation

A Davos, Bolsonaro va vendre son «nouveau Brésil»

WEF 2019 Le président brésilien va faire un discours ce mardi à 15h30. Mariant populisme et libéralisme, il tentera de séduire les quelque 3000 décideurs politiques présents à Davos. Plus...

Le fils aîné de Bolsonaro se justifie

Brésil L'aîné du nouveau président a justifié dimanche les dépôts d'argent jugés «suspects» par une agence gouvernementale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.