Au Brésil, grosses manifs contre Bolsonaro

Amérique latineDes manifestations d'ampleur ont pris place jeudi contre le président brésilien Jair Bolsonaro.

Marée humaine à Sao Paulo le 30 mai 2019.

Marée humaine à Sao Paulo le 30 mai 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des dizaines de milliers d'étudiants et d'enseignants sont descendus dans la rue jeudi dans plus de 80 villes brésiliennes pour une nouvelle journée de mobilisation contre des coupes budgétaires dans l'éducation. Le gouvernement prévoit de geler plus d'un milliard de francs.

«Manifester est notre seule façon de montrer que nous ne sommes pas d'accord avec le gouvernement. On ne peut pas faire comme si tout allait bien», a déclaré Isadora Duarte, 24 ans, étudiante en pharmacie, qui manifestait à Rio de Janeiro.

À São Paulo, les manifestants ont déployé une immense banderole bleue d'une centaine de mètres avec pour message «Le Brésil pour l'éducation». À Brasilia, de brefs heurts ont éclaté entre manifestants et policiers, qui ont utilisé des sprays au gaz de poivre pour les disperser. D'après le site internet d'informations G1, des manifestations avaient lieu dans plus de 80 villes dans 21 des 26 Etats du Brésil en fin d'après-midi.

Des «idiots utiles manipulés»

La mobilisation de jeudi était d'une grande ampleur, mais semblait moins importante, en fin d'après-midi, que celle du 15 mai, quand un million et demi de personnes s'étaient rassemblées dans plus de 200 villes de tous les Etats brésiliens.

Le président d'extrême droite Jair Bolsonaro avait qualifié les étudiants d'«idiots utiles manipulés par une minorité experte qui compose le coeur des universités fédérales au Brésil». Il a semblé regretter ensuite ses propos, préférant évoquer des «innocents utiles».

La mobilisation des étudiants est due à l'annonce du gel de 5,1 milliards de réaux (environ 1,29 milliard de francs) dans le budget de l'éducation. Cela affecte notamment les universités fédérales, qui pourraient disposer de 30% de fonds en moins pour leurs dépenses de fonctionnement. (ats/nxp)

Créé: 31.05.2019, 00h29

Articles en relation

Les droits de l'Homme menacés sous Bolsonaro

Amnesty International Les droits à la vie, à la santé, à la liberté et à la terre sont menacés depuis que Jair Bolsonaro est président du Brésil, selon Amnesty International. Plus...

Bolsonaro, virulent et agressif, sans charisme

Brésil L'ex-capitaine de l'armée et président brésilien ne serait pas à l'aise en public, selon des experts. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.