Un Brexit sans accord «plus probable»

Grande-BretagneLe négociateur de l'Union européenne, Michel Barnier, s'est exprimé mardi sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

La chronologie du Brexit en vidéo.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'UE devient «chaque jour plus probable», a mis en garde mardi le négociateur de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier, au lendemain d'une nouvelle série de votes indicatifs au parlement britannique.

«Un Brexit sans accord n'a jamais été mon souhait mais il devient chaque jour plus probable», a affirmé Michel Barnier lors d'une conférence organisée par le think tank EPC, à Bruxelles. «L'UE des 27 (c'est-à-dire tous les Etats membres de l'Union excepté le Royaume-Uni, ndlr) est maintenant prête» à cette éventualité, a-t-il prévenu.

«N'oublions pas d'abord que nous avons déjà un accord, et il a été conclu par Theresa May, le gouvernement britannique, le Conseil européen et le Parlement européen le 25 novembre dernier, il y a quatre mois», a rappelé Michel Barnier.

«Nous avons essayé de faire en sorte que le Royaume-Uni puisse quitter l'UE le 29 mars, comme le Royaume-Uni l'avait prévu... Si le Royaume-Uni veut toujours quitter l'UE d'une manière ordonnée, cet accord, ce traité, est et sera le seul», a-t-il continué.

«Si le gouvernement britannique ne vote pas en faveur de l'accord de retrait dans les prochains jours, il ne restera plus que deux options: partir sans accord ou demander une prorogation plus longue de la période de l'article 50. Ce serait la responsabilité du gouvernement britannique de choisir entre ces deux options», a-t-il ajouté.

Date butoir du 12 avril

La date butoir du Brexit est actuellement fixée au 12 avril, si les députés britanniques n'approuvent pas le traité de retrait. «Une telle extension comporterait des risques importants pour l'UE, d'où la nécessité d'une justification solide», a-t-il continué. «De nombreuses entreprises de l'UE nous mettent en garde contre le coût de l'extension de l'incertitude. Il y aurait également un coût politique. Si le Royaume-Uni est toujours membre le 23 mai (date du début des élections européennes, ndlr), il devra organiser des élections (européennes, ndlr)», a-t-il remarqué.

Le Royaume-Uni se trouvait dans l'impasse mardi à dix jours de sa sortie de l'Union européenne, après le rejet lundi soir par les députés britanniques de toutes les alternatives proposées à l'accord de Brexit du gouvernement. (afp/nxp)

Créé: 02.04.2019, 09h00

Avantages fiscaux

La Commission européenne a sommé mardi, dans un communiqué, le Royaume-Uni de récupérer des arriérés d'impôts auprès de certaines multinationales qui ont bénéficié, selon elle, d'avantages fiscaux indus sur son territoire.

L'exécutif européen, gardien de la concurrence dans l'UE, n'a donné aucune précision sur la somme à récupérer et n'a nommé aucune compagnie concernée.

Galerie photo

Le Royaume-Uni prépare le Brexit

Le Royaume-Uni prépare le Brexit Le Royaume-Uni se prépare à une sortie sans accord de l'Union Européenne, qui doit intervenir le 31 octobre 2019.

Articles en relation

Les solutions alternatives au plan May rejetées

Brexit Le Parlement britannique a rejeté les quatre solutions alternatives au plan de Brexit négocié par la Première ministre. Plus...

Brexit: les élus cherchent une alternative

Royaume-Uni Les députés britanniques votent lundi sur une série d'alternatives au Brexit proposées par Theresa May. Plus...

Les Anglicans prient pour sortir du chaos du Brexit

Royaume-Uni Les fidèles de la cathédrale de Chelmsford ont pu dimanche participer à la prière "qui suit le Brexit". Ils espèrent qu'une lumière divine guide les autorités. Plus...

Vers un quatrième non au Brexit ?

Royaume-Uni Malgré son échec vendredi, Theresa May envisage de soumettre une quatrième fois l'accord de Brexit aux députés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...