Brexit: Berlin ne cédera pas sur les acquis européens

Référendum britanniqueLa chancelière allemande Angela Merkel a rappelé que les principes de libre-circulation et de non-discrimination n'étaient pas négociables.

A la tribune du Bundestag, Angela Merkel a insisté sur le caractère non-négociable «du principe de libre-circulation et du principe de non-discrimination entre les citoyens et citoyennes des Etats-membres».

A la tribune du Bundestag, Angela Merkel a insisté sur le caractère non-négociable «du principe de libre-circulation et du principe de non-discrimination entre les citoyens et citoyennes des Etats-membres». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La chancelière allemande Angela Merkel a prévenu mercredi que son pays ne cédera pas sur les grands acquis de l'Union européenne pour obtenir que le Royaume-Uni y reste.

Elle a rappelé que les principes de libre-circulation et de non-discrimination n'étaient pas négociables.

«Nous voulons d'un côté arriver à un accord pour que le gouvernement britannique puisse faire campagne avec succès pour le maintien dans l'UE lors du référendum. Mais d'un autre côté nous ne remettrons pas en question les acquis fondamentaux de l'intégration européenne», a-t-elle dit devant le Bundestag avant un sommet européen où l'avenir européen de la Grande-Bretagne sera discuté.

Angela Merkel a insisté sur le caractère non-négociable «du principe de libre-circulation et du principe de non-discrimination entre les citoyens et citoyennes des Etats-membres».

Le premier ministre britannique David Cameron a fixé quatre axes de renégociation pour s'engager, lors de son référendum prévu avant fin 2017, en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein des 28.

Immigration

Principal désaccord avec ses partenaires, sa volonté de ralentir l'immigration en provenance de l'UE, en particulier des pays de l'Est. Celle-ci atteint des niveaux records et constitue une préoccupation majeure des Britanniques, selon les sondages.

«La Grande-Bretagne va présenter ses revendications et nous savons que résoudre cette question va être très difficile», a relevé Mme Merkel, tout en se disant «confiante». Elle a relevé que les négociations jeudi et vendredi à Bruxelles n'étaient qu'une «étape».

«L'Allemagne souhaite que la Grande-Bretagne soit durablement un partenaire actif au sein d'une Union européenne forte», a souligné Mme Merkel, estimant que sans Londres, l'UE «perdrait clairement de son poids».

A l'origine Londres voulait achever ces pourparlers en décembre, mais M. Cameron a reconnu que ce calendrier n'était plus tenable. Le président du Conseil européen Donald Tusk a lui dit tabler désormais sur un accord en février. (ats/nxp)

Créé: 16.12.2015, 15h15

Articles en relation

Brexit: David Cameron promet du concret pour novembre

Grande-Bretagne L'Union européenne attend de connaître les domaines dans lesquels le Royaume-Uni souhaite du changement. Plus...

Londres annonce le prix à payer pour la garder dans l'UE

Brexit David Cameron a dressé une liste d'exigences à satisfaire pour que le Royaume-Uni reste au sein de l'Union européenne, rapporte le «Sunday Telegraph». Plus...

Londres annonce le prix à payer pour la garder dans l'UE

Brexit David Cameron a dressé une liste d'exigences à satisfaire pour que le Royaume-Uni reste au sein de l'Union européenne, rapporte le «Sunday Telegraph». Plus...

Naturalisés par milliers pour survivre au «Brexit»

Grande-Bretagne Bien des Européens au Royaume-Uni demandent le passeport britannique pour ne pas être expulsés en cas de sortie de l’UE Plus...

Le mot de l'actu : Brexit

Série Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...