«Le Brexit est un signal d'alarme historique»

FranceÀ quelques heures du départ effectif du Royaume-Uni de l'UE, Emmanuel Macron s'est exprimé avec gravité dans une allocution enregistrée.

«Ce départ est un choc», regrette le président français.

«Ce départ est un choc», regrette le président français. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le départ du Royaume-Uni de l'UE ce vendredi à minuit est «un choc» et «un signal d'alarme historique» pour «l'Europe toute entière», a déclaré vendredi le président français Emmanuel Macron, à quelques heures du Brexit.

«C'est un jour triste»

«Ce départ est un choc. C'est un signal d'alarme historique qui doit retentir dans chacun de nos pays, être entendu par l'Europe toute entière et nous faire réfléchir», a déclaré le chef de l'Etat dans une déclaration enregistrée à l'Elysée.

«Ce Brexit est possible (...) parce que nous avons fait de l'Europe trop souvent un bouc émissaire de nos propres difficultés, parce qu'aussi nous n'avons pas assez changé notre Europe». «Plus que jamais nous avons besoin d'Europe, face à la Chine ou aux Etats-Unis pour défendre nos intérêts», a-t-il insisté.

Mais il faut rendre l'Europe «plus souveraine, plus démocratique, plus proche de nos concitoyens et donc plus simple aussi dans son quotidien et que nous réussissions à rebâtir un projet européen plus clair».

«C'est un jour triste, ne nous le cachons pas. Mais c'est un jour qui doit aussi nous conduire à procéder différemment. A bâtir avec plus de détermination encore une Union européenne puissante, efficace et qui parvienne à vous convaincre davantage», a précisé le président français.

«Période de transition»

Evoquant la campagne sur le Brexit de 2016, selon lui «faite de mensonges, d'exagération, de simplifications, de chèques qu'on a promis et qui n'arriveront jamais», elle montre «qu'il faut à chaque instant nous souvenir de ce à quoi le mensonge peut conduire dans nos démocraties.»

M. Macron a insisté sur le fait que «durant toute l'année 2020 nous vivrons une période de transition» prévue jusqu'au 31 décembre. «Demain de manière très pratique, rien ne changera dans nos relations avec le Royaume-Uni», a-t-il dit, voulant rassurer à la fois les citoyens français au Royaume-Uni et les ressortissants britanniques qui sont «en France chez eux», «aujourd'hui» et «demain».

Il a aussi évoqué les négociations sur la relation future en soulignant que l'UE devait «rester unie» à 27 pour les mener. Il a d'ailleurs reçu le négociateur européen Michel Barnier vendredi en fin de journée.

«L'unité de notre Europe»

Ce nouveau «partenariat», Emmanuel Macron le veut «fort». «Mais je le veux aussi exigeant car je veux vous protéger, vous défendre, protéger l'unité de notre Europe qui est indispensable».

Il s'est enfin dit «profondément attaché à ce que durant cette négociation, nos intérêts, c'est-à-dire les intérêts de nos pêcheurs, de nos agriculteurs, de nos industriels, de nos chercheurs, de nos travailleurs, de nos étudiants soient maintenus».

«Mais ce ne sera pas la même chose que la relation que nous connaissons depuis quelques décennies. On ne peut pas être à la fois dedans et dehors. Le peuple britannique a choisi de quitter l'Union européenne. Il n'aura plus les mêmes devoirs, il n'aura donc plus les mêmes droits», a-t-il averti.

(afp/nxp)

Créé: 31.01.2020, 18h42

Articles en relation

Brexit: départ des députés au son de la cornemuse

Bruxelles Plusieurs eurodéputés britanniques ont quitté le Parlement européen au son de la cornemuse ce vendredi, jour J du Brexit. Plus...

La presse anglaise est très partagée sur le Brexit

Royaume-Uni Entre enthousiasme et appréhension, les titres reflètent les différentes humeurs des médias à quelques heures du départ de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Plus...

Le Brexit, un gros trou dans les finances de l'UE

Europe Le départ vendredi du Royaume-Uni de l'Union européenne va causer un trou dans le budget de 12 milliards d'euros par an dès 2021. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.