Bruxelles a des soupçons d'espionnage mais pas de preuves

Affaire SnowdenL'Union européenne (UE) cherche des preuves d'un espionnage des données du système de transfert interbancaire Swift par l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA).

Selon des documents obtenus par l'intermédiaire d'un ancien informaticien américain de la NSA, Edward Snowden (photo), l'agence aurait espionné les réseaux privés de communications du ministère français des Affaires étrangères, le réseau Swift.

Selon des documents obtenus par l'intermédiaire d'un ancien informaticien américain de la NSA, Edward Snowden (photo), l'agence aurait espionné les réseaux privés de communications du ministère français des Affaires étrangères, le réseau Swift. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour l'instant l'Union européenne (UE) n'a pas pas de preuves , a déclaré mardi la commissaire chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström.

«Les allégations lues dans la presse doivent être clarifiées», a-t-elle insisté au cours d'une audition par la commission des Libertés du Parlement européen.

«Si la NSA a eu un accès direct aux données Swift, cela serait une violation de l'accord TFTP» entre l'UE et les Etats-Unis, qui prévoit le transfert de données financières de l'UE aux Etats-Unis dans le cadre du programme de surveillance du financement du terrorisme, a-t-elle averti.

«Aucune preuve»

Mais aucune preuve de ces allégations n'a été obtenue à ce jour, ont expliqué le directeur général d'Europol Rob Wainwright et la conseillère juridique de Swift, Blanche Petre au cours de cette même audition.

«Nous n'avons aucune preuve d'un accès non autorisé à notre système et à nos données», a déclaré Mme Petre. Elle a précisé que la firme Swift, basée en Belgique et spécialisée dans la sécurisation des messages entre banques, faisait de la protection de la confidentialité une priorité.

Systèmes cryptés

«Tous nos messages sont cryptés, protégés par plusieurs couches de pare-feux et un contrôle des mesures de sécurité est exercé par dix banques centrales dont la BCE et la Fed», a-t-elle expliqué aux députés.

La commissaire européenne a toutefois admis ne «pas être satisfaite par les explications» fournies par les autorités américaines.

Selon des documents obtenus par l'intermédiaire d'un ancien informaticien américain de la NSA, Edward Snowden, l'agence aurait espionné les réseaux privés de communications du ministère français des Affaires étrangères, le réseau Swift, Google et Microsoft, ainsi que la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras. (ats/nxp)

Créé: 24.09.2013, 17h40

Articles en relation

Edward Snowden serait en danger en Russie

Renseignements L'avocat d'Edward Snowden affirme détenir des informations selon lesquelles l'ancien consultant serait en danger. Sa famille ne peut toujours pas lui rendre visite. Plus...

La France a aussi été espionnée par les Américains

Affaire Snowden Le gouvernement américain a espionné les réseaux privés de communications du ministère français des Affaires étrangères, du système bancaire international Swift et de Google, outre la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras. Plus...

Poutine: «Snowden ne nous a rien divulgué»

Asile à Moscou Le président russe a pris mercredi la défense de l'ex-consultant du renseignement américain en fuite, Edward Snowden, en le qualifiant de «défenseur des droits de l'Homme» incompris par les Etats-Unis. Plus...

Washington aurait espionné les présidents Rousseff et Pena Nieto

Affaire Snowden Selon des documents des services secrets américains (NSA), les Etats-Unis ont espionné les communications de la présidente brésilienne Dilma Rousseff et du président actuel du Mexique, Enrique Pena Nieto, lorsqu'il était candidat à la présidence. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.