«C'est plus grande arnaque de l'histoire politique»

Etats-Unis/RussieA deux jours de la publication du rapport sur les soupçons de collusion entre Moscou et la campagne de Donald Trump, le président américain a dit mardi que la vraie victime, c'était lui.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A deux jours de la publication du rapport sur les soupçons de collusion entre Moscou et la campagne de Donald Trump, le président américain a encore dit mardi que la vraie victime, c'était lui. L'enquête russe est «la plus grande arnaque de l'histoire politique», a-t-il tweeté. «Si les grands médias étaient honnêtes, ce qu'ils ne sont pas, cette histoire serait plus grosse et plus importante que le Watergate», a-t-il écrit, en référence au scandale politique des années 1970 qui a fait chuter le président Richard Nixon.

Le rapport du procureur spécial Robert Mueller, résultat d'une enquête de presque deux ans, sera rendu public jeudi dans une version expurgée de certains passages confidentiels ou susceptibles de porter atteinte à la réputation de témoins. Robert Mueller avait conclu qu'il n'existait pas de preuve d'une entente entre l'équipe de Donald Trump et la Russie en 2016 pendant la campagne victorieuse du milliardaire républicain. Mais le constat était plus nuancé sur l'obstruction à la justice, c'est-à-dire la possibilité que le président ait abusé de ses pouvoirs exécutifs pour empêcher ces investigations d'aboutir.

«Pas de collusion - pas d'obstruction!»

Pour cet aspect, le ministre de la Justice Bill Barr avait cité dans son résumé du rapport une phrase des conclusions de Robert Mueller: «Si ce rapport ne conclut pas que le président a commis un crime, il ne l'exonère pas non plus». Bien qu'il ait plusieurs fois répété avoir été innocenté par le rapport, le président Trump se montre combatif à l'approche de la publication.

«Pas de collusion - pas d'obstruction!» a-t-il lancé dans un autre tweet mardi, après avoir appelé ses près de 60 millions d'abonnés sur Twitter à lire un éditorial du conservateur Andy McCarthy qui attaque l'enquête Mueller dans le New York Post. «A lire absolument», a-t-il souligné. (afp/nxp)

Créé: 16.04.2019, 18h33

Articles en relation

La Maison Blanche défend Donald Trump

Etats-Unis Le président américain a publié une vidéo associant les propos de la députée démocrate musulmane avec le 11-septembre. Plusieurs démocrates ont déploré cette incitation à la violence. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.