Passer au contenu principal

Etats-UnisC'est reparti contre Obamacare?

Les républicains modérés et conservateurs se sont réunis lundi pour tenter de relancer la réforme du système de santé.

Le secrétaire général de la Maison-Blanche Reince Priebus et le vice-président Pence ont tenté lundi de relancer une réforme du système de santé pour remplacer Obamacare. (Photo d'archives)
Le secrétaire général de la Maison-Blanche Reince Priebus et le vice-président Pence ont tenté lundi de relancer une réforme du système de santé pour remplacer Obamacare. (Photo d'archives)
AFP

Le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire général de la Maison-Blanche, Reince Priebus, ont tenté lundi de relancer une réforme du système de santé. Ils ont rencontré des élus républicains de la chambre des représentants, aussi bien modérés qu'ultraconservateurs.

Un groupe de républicains modérés réunis sous l'appellation du «Tuesday Group» a été reçu à la Maison-Blanche. Mike Pence s'est ensuite rendu au Capitole pour s'y entretenir avec le Freedom Caucus, le groupe d'ultraconservateurs, dont l'opposition au projet soutenu par la Maison-Blanche a entraîné le mois dernier un échec des tentatives d'abrogation ou de refonte du système de santé dit Obamacare.

La Maison-Blanche aimerait un vote sur un projet amendé dès cette semaine, avant les vacances de printemps de la chambre des représentants. Le texte éventuellement soumis aux voix des parlementaires pourrait être prêt dès mardi, ont rapporté des élus. «Il est évident que le président serait très heureux si, quand nous serons vendredi, c'est adopté», a déclaré le représentant Chris Collins, un membre du Tuesday Group et un allié de Donald Trump. «Cela pourrait avancer assez rapidement», a-t-il ajouté.

Rand Paul «très optimiste»

Un vote sur un projet de réforme du système de santé soutenu par la Maison-Blanche a dû être annulé à la dernière minute le 24 mars à la chambre des représentants, faute de consensus au sein de la majorité républicaine.

Cet échec a conduit Donald Trump à critiquer vivement le Freedom Caucus et à menacer de faire battre ses représentants lors des prochaines élections législatives en 2018. Le président américain a adopté un ton plus conciliant depuis lors.

Après avoir disputé une partie de golf avec Donald Trump dimanche, le sénateur républicain Rand Paul, hostile au précédent projet de réforme, s'est dit «très optimiste» sur la possibilité de mettre au point un texte satisfaisant aussi bien pour les ultraconservateurs que pour les modérés.

Les premiers jugeaient que le précédent projet n'allait pas assez loin dans la réforme de l'assurance-maladie mise en place par l'ancien président démocrate alors que les seconds craignaient en revanche de priver des millions d'Américains des moyens de bénéficier d'un accès aux soins.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.