Le Cachemire accueille à nouveau les touristes

IndeEn raison de menaces terroristes, il avait été conseillé aux vacanciers de quitter le Cachemire indien en août dernier.

Des centaines de milliers de soldats indiens ont été déployés dans la région du Cachemire pour empêcher tout embrasement.

Des centaines de milliers de soldats indiens ont été déployés dans la région du Cachemire pour empêcher tout embrasement. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les touristes seront à nouveau les bienvenus au Cachemire indien dès cette semaine après en avoir été chassés juste avant la suppression de son autonomie par New Delhi, a annoncé lundi son gouverneur.

Début août, les autorités avaient enjoint aux vacanciers d'«immédiatement» partir de cette région himalayenne contestataire et disputée avec le Pakistan en raison de «menaces terroristes» pesant sur un célèbre lieu de pèlerinage hindou.

Les autorités centrales indiennes y avaient à cette époque coupé les liaisons téléphoniques et internet et unilatéralement révoqué le statut d'autonomie dont elle jouissait.

La demande officielle faite aux «touristes de quitter la vallée sera levée» à partir de jeudi, a déclaré dans un communiqué le gouverneur du Cachemire indien Satya Pal Malik, sans autres précisions sur les raisons de cette mesure.

Milliers d'arrestations

Satya Pal Malik a juste expliqué, comme l'a déjà fait savoir New Delhi, qu'il était graduellement mis fin au couvre-feu, ajoutant que «toutes les restrictions en matière de sécurité» avaient été supprimées «dans la majeure partie» de la région.

Les voyagistes s'étaient plaints fin août de la chute brutale du nombre des visiteurs, 150 étrangers seulement étant allés au Cachemire indien du 5 août à la fin de ce même mois alors que plus d'un demi-million de touristes s'y étaient rendus les sept premiers mois de l'année, d'après les chiffres officiels.

En outre, quelque 340'000 personnes avaient fait le déplacement pour des motifs religieux en juillet, juste avant la fermeture du grand site de pèlerinage hindou.

Des centaines de milliers de soldats indiens sont déployés dans la région pour empêcher tout embrasement. Des milliers de Cachemiris, dont les principaux responsables politiques locaux, ont été arrêtés depuis août.

L'Inde et le Pakistan se disputent le Cachemire, divisé de fait entre eux, depuis la partition de l'empire colonial britannique des Indes en 1947. Ces deux pays se sont affrontés dans deux guerres et dans d'innombrables accrochages à son sujet. (afp/nxp)

Créé: 07.10.2019, 22h06

Articles en relation

Touristes appelés à quitter le Cachemire

Inde Le gouvernement indien appelle les touristes à quitter la région du Cachemire en raison de risques terroristes. Plus...

«L'Inde prépare un bain de sang au Cachemire»

New York Alors que le Cachemire indien est toujours sous couvre-feu, le Premier ministre pakistanais s'est exprimé à l'ONU vendredi. Plus...

Le Pakistan brandit un «risque de guerre»

Cachemire Mardi, le ministre des Affaires étrangères pakistanais était présent à Genève et a évoqué le sort du Cachemire. Plus...

Le Pakistan manifeste son soutien au Cachemire

Crise au Cachemire indien À l'appel du premier ministre pakistanais, des milliers de personnes sont descendus dans la rue pour protester contre la politique de New Delhi. Plus...

Les appels au djihad résonnent au Pakistan

Crise au Cachemire Le gouvernement pakistanais est sous pression après les appels toujours plus nombreux au djihad pour se dresser contre son voisin indien. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.