Passer au contenu principal

États-UnisEn Californie, plus de fonds pour les sans-abris

Le gouverneur de Californie espère débloquer 1,4 milliard de francs suisses pour aider les 150'000 sans-abris de son État.

Plus du quart de la population de sans-abris des États-Unis vit en Californie.
Plus du quart de la population de sans-abris des États-Unis vit en Californie.
Keystone

Le gouverneur démocrate de Californie veut débloquer 1,4 milliard de dollars supplémentaires pour venir en aide aux sans-abris de son État. Ils sont sans cesse plus nombreux malgré les efforts des autorités locales pour endiguer le phénomène.

«Les sans-abris constituent une crise nationale, qui se propage le long de la côte ouest et à travers le pays. L'État de Californie la traite comme une urgence réelle, car c'en est bien une», écrit le gouverneur Gavin Newsom dans un communiqué. Il y annonce également avoir signé une ordonnance pour la construction d'abris d'urgence sur des terrains publics.

D'après un rapport du ministère américain du Logement publié cette semaine, la Californie, État le plus peuplé du pays avec 40 millions d'habitants environ compte quelque 150'000 SDF, plus du quart de la population de sans-abris des États-Unis. Pour tenter d'y remédier, Gavin Newsom va demander aux élus californiens d'approuver dans le budget 2020-2021 un fonds spécial de 750 millions de dollars destiné à payer le loyer des personnes vulnérables risquant de se retrouver à la rue mais aussi à accélérer la construction de logements abordables.

Problèmes de santé

L'explosion du prix des loyers et de l'immobilier en Californie est considérée comme l'un des principaux facteurs de précarisation. Des experts ont calculé qu'à Los Angeles, une personne gagnant le revenu minimum devrait travailler 80 heures chaque semaine rien que pour pouvoir louer un deux pièces.

Le gouverneur veut compléter ce dispositif par un budget de quelque 700 millions de dollars pour des programmes d'assurance maladie, constatant que les problèmes de logement de nombreux SDF vont souvent de pair avec des problèmes de santé, mentale notamment. Or les soins coûtent particulièrement cher aux États-Unis.

«Les Californiens ont beaucoup de compassion pour ceux d'entre nous qui sont sans-abris. La compassion, ce n'est pas permettre qu'une personne souffrant d'une grave crise psychotique ou d'une addiction morbide ne dérive littéralement vers la mort dans nos rues et sur nos trottoirs», a estimé Gavin Newsom. En septembre dernier, le président républicain Donald Trump avait pointé du doigt l'explosion du nombre de sans-abris en Californie, accusant les autorités locales de risquer de «détruire» leurs villes.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.